La Terre, tous les jours

Photo: Jacques Nadeau - Le Devoir

Le Jour de la Terre doit être synonyme d’action, le 22 avril d’abord, mais également tous les jours, a plaidé jeudi Jacques Languirand à l’occasion du dévoilement de la programmation de l’édition 2014 du Jour de la Terre. « Chaque geste positif pour la sauvegarde de l’environnement doit devenir un réflexe, croit le porte-parole, qui était accompagné pour l’occasion de sa conjointe et collaboratrice de longue date Nicole Dumais. Il en va de notre survie et de celle de la planète. » Partout à l’échelle de la province, un millier d’activités organisées par des citoyens, des écoles ou des organismes communautaires est prévu d’ici au 22 avril. Près de 375 arbres doivent notamment être plantés au parc Jean-Drapeau ce jour-là, pierre d’assise d’un projet visant à planter 375 000 arbres dans la région métropolitaine d’ici au 22 avril 2017, l’année du 375e anniversaire de Montréal.

6 commentaires
  • Guy Lafond - Inscrit 11 avril 2014 04 h 38

    En effet


    "Chaque geste positif pour la sauvegarde de l'environnement doit devenir un réflexe".

    Voilà une excellente résolution.

    Cette fin de semaine, je n'utiliserai pas la voiture pour aller faire mes courses.

    Aussi, j'enfourcherai ma bicyclette, beau temps mauvais temps. Je tenterai de convaincre ma famille de faire la même chose que moi.

    Et vous?

    • Jacques D'aragon - Inscrit 11 avril 2014 17 h 35

      En quoi vos choix personnels devraient-ils être imposés à tout le monde?
      Qui en a décidé ainsi?
      A part vous-même?

  • Danielle - Inscrit 11 avril 2014 06 h 41

    Très triste jour

    puisque les libéraux ramènent l'exploitation des gaz de schiste dans si belle Vallée du St-Laurent. Triste jour que le jour de la terre ne soit finalement qu'un seul jour. Un jour pas si loin on va se réveiller parce que là, on dort au gaz. On va se réveiller, mais il sera trop tard, le mal est déjà fait et avec libéraux, le mal se fait et se fera. Ils vont changer le sens du terme Acceptabilité sociale, ils vont le définir à leur avantage. Les lobbys vont s'y mettre en riant, en présentant des enfants à la télé tout joyeux de se chauffer au gaz. Quel désastre que ces gens sans conscience.

    • Jean Richard - Abonné 11 avril 2014 10 h 46

      Heureux jour ce jour où :

      - on dépolitisera la gestion de l'environnement, l'environnement étant une ressource trop précieuse pour la confier aux politiciens ;

      - on exclura la partisanerie de l'environnement, car l'environnement vaut plus que de servir d'appât à des partis en quête de votes ;

      - on sortira l'environnement de l'église qu'on a créée pour l'y loger, car la science avance là où la foi et les dogmes reculent – l'environnement n'est pas une religion qui a besoin d'un messie ou d'un sauveur ;

      - on s'attaquera au déficit de science et de conscience face à l'environnement et surtout, face à l'écologie, que trop peu de gens sont capables de définir d'une façon satisfaisante ;

      - on libérera la conscience écologique de ce vieux carcan réducteur polarisé entre le Bien et le Mal...

  • Danielle - Inscrit 11 avril 2014 11 h 44

    2 commentaires!

    Ça parle de l'importance que les gens ont envers leur terre mère.

  • Guy Lafond - Inscrit 11 avril 2014 13 h 47

    3 commentaires et maintenant 4 et peut être même plus


    Québec Solidaire a commencé avec un député.

    Petit train va loin.