Les élèves doivent-ils s'isoler au moindre symptôme s'apparentant à la COVID?

L’enfant qui ne dispose pas de test rapide doit s’isoler pendant cinq jours dès le début des symptômes, selon le MSSS.
Photo: Marie-France Coallier Le Devoir L’enfant qui ne dispose pas de test rapide doit s’isoler pendant cinq jours dès le début des symptômes, selon le MSSS.

Bien des parents angoissent depuis qu’ils ont reçu de la part de leur centre de services scolaire les nouvelles directives d’isolement des enfants de moins de 12 ans en cas de symptômes s’apparentant à ceux de la COVID-19. Faudra-t-il garder à la maison ses marmots au moindre nez qui coule ? Des tests de dépistage rapide — difficiles à obtenir — seront-ils nécessaires pour lever l’isolement ? Le Devoir tente de répondre à vos questions.

S’isoler pour un ou des symptômes ?

C’est là la grande question. Dans sa documentation, le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) parle d’isolement lorsque l’enfant présente « des symptômes ». Est-ce dire qu’un élève peut aller à la garderie ou à l’école avec un nez qui coule ?

Vérification faite auprès du MSSS, oui, un enfant peut se rendre en classe avec un nez qui coule, à condition qu’il ne s’agisse que de son seul symptôme. Il doit toutefois s’isoler s’il en présente un deuxième. Sa bulle familiale aussi. « Évidemment, si les symptômes soudains sont de la toux, fièvre, maux de gorge ou perte du goût ou de l’odorat, un seul [symptôme] suffit [pour s’isoler] », précise le MSSS dans un courriel.

Quand passe-t-on un test rapide ?

Si un enfant a un symptôme tel que la toux, la fièvre, des maux de gorge ou une perte de goût ou d’odorat, il doit subir un test de dépistage rapide immédiatement, indique le MSSS. Même chose s’il a au moins deux symptômes s’apparentant à la COVID-19 : nez qui coule, grande fatigue, perte d’appétit, nausées, diarrhée, etc.
Si le premier test s’avère négatif, l’enfant doit en subir un deuxième 24 à 36 heures après le premier. Entre-temps, il doit demeurer isolé (sa famille aussi). Si le deuxième test est négatif et que ses symptômes s’améliorent (pas de fièvre depuis au moins 24 heures), il peut retourner à l’école.

Mais si on n’a pas de test rapide sous la main ?

L’enfant qui ne dispose pas de test rapide doit s’isoler pendant cinq jours dès le début des symptômes, selon le MSSS. Il doit subir un test de dépistage rapide au jour 5. Si ce dernier est négatif et que les symptômes de l’enfant s’améliorent (pas de fièvre depuis au moins 24 heures), il peut retourner en classe.

Mais si on n’a toujours pas de test rapide au jour 5 ? Il faut prolonger l’isolement pour cinq jours supplémentaires. L’isolement pourra être levé avec deux tests rapides négatifs à 24 heures d’intervalle entre les jours 6 et 10.

Et en cas de test positif ?

Lorsque le test est positif, l’enfant et sa famille doivent s’isoler pendant cinq jours à partir du début des symptômes. Le jeune doit effectuer un test de dépistage rapide au dernier jour de l’isolement, soit le 5. Si ce dernier s’avère négatif, l’élève peut réintégrer la classe, mais les symptômes doivent avoir diminué et la fièvre cessée depuis au moins 24 heures. Quand le test est encore positif, il faut prolonger l’isolement pour les 5 jours suivants. L’isolement peut être levé avec deux tests rapides négatifs à 24 heures d’intervalle entre les jours 6 et 10.

Pour les 12 ans et plus

Comme les moins de 12 ans, les adolescents qui ont un ou des symptômes s’apparentant à la COVID-19 doivent subir un test de dépistage rapide immédiatement. S’il est négatif, ils doivent en faire un deuxième 24 à 36 heures après le premier.

Les règles varient selon le statut vaccinal en cas de test positif ou de non-accès à un test de dépistage rapide, selon le MSSS. Si le jeune est adéquatement vacciné, il doit s’isoler pendant cinq jours en cas de test positif ou de non-accès à un test de dépistage rapide. Il peut ensuite regagner sa classe (si pas de fièvre depuis 24 heures et amélioration des symptômes), mais il doit se tenir à distance des autres et porter un masque (qui est de toute façon obligatoire en tout temps en classe). S’il est non vacciné, il doit s’isoler pendant dix jours après le début des symptômes.

À voir en vidéo