Québec finance pour la première fois des écoles «transitoires»

Le gouvernement Legault a annoncé jeudi des investissements de 363,9 millions de dollars pour construire huit écoles et en agrandir huit autres dans les trois centres de services scolaires francophones de l’île de Montréal.
Photo: Marie-France Coallier Le Devoir Le gouvernement Legault a annoncé jeudi des investissements de 363,9 millions de dollars pour construire huit écoles et en agrandir huit autres dans les trois centres de services scolaires francophones de l’île de Montréal.

Le gouvernement Legault franchit un nouveau pas pour aider les centres de services scolaires à rénover leur parc immobilier : il finance pour la première fois des écoles « transitoires », qui serviront à accueillir temporairement des élèves d’un établissement faisant l’objet de travaux de rénovation.

Le ministère de l’Éducation a annoncé jeudi la construction de deux de ces écoles à Montréal, où le parc immobilier est dans un état préoccupant. L’espace manque cruellement pour loger les élèves d’écoles qui font l’objet d’importants travaux.

À cause du manque de locaux dits transitoires, des élèves et des enseignants sont forcés de cohabiter avec des chantiers, de sorte que l’enseignement se fait au son des marteaux-piqueurs. C’est le cas notamment à l’école secondaire La Voie, dans le quartier Côte-des-Neiges, où les élèves et le personnel doivent endurer bruit et poussière pendant les heures d’enseignement.

Une école transitoire sera aménagée sur le terrain de l’école secondaire Marie-Anne, dans le quartier Ahuntsic. Cette école pourra loger 27 classes primaires ou 464 élèves de niveau secondaire, grâce à une formule inédite permettant de « convertir » l’aménagement en fonction du type d’élèves. Le coût estimé de cette école est de 38 millions de dollars.

Une autre école transitoire de niveau primaire, cette fois, sera construite sur le terrain de l’école secondaire Marguerite-De Lajemmerais, près de l’hôpital Maisonneuve-Rosemont. Le projet de 24 classes est évalué à 33,5 millions de dollars.

Travaux plus rapides

« Ces écoles accueilleront des élèves et le personnel d’écoles sur une base temporaire lors de travaux trop contraignants qui ne peuvent se réaliser en cohabitation avec les occupants. Elles pourront accueillir des écoles entières pendant la durée de travaux. Ces délocalisations permettront d’effectuer des travaux plus rapidement tout en engendrant des économies et en minimisant les impacts sur les élèves et le personnel des écoles », a indiqué le Centre de services scolaire de Montréal (CSSDM).

Le gouvernement Legault a annoncé jeudi des investissements de 363,9 millions de dollars pour construire huit écoles et en agrandir huit autres dans les trois centres de services scolaires francophones de l’île de Montréal. Cela équivaut à 259 classes et à 550 places pour des élèves au secondaire.

Une somme de 442,1 millions de dollars est aussi allouée pour de nombreux projets de rénovation d’école dans la métropole.

À voir en vidéo