Les associations étudiantes saluent les nouvelles bourses pour les stagiaires

Une vaste mobilisation étudiante pour la rémunération des stages avait donné lieu à des grèves au cours des dernières sessions d’automne et d’hiver.
Photo: Ludovic Théberge Le Devoir Une vaste mobilisation étudiante pour la rémunération des stages avait donné lieu à des grèves au cours des dernières sessions d’automne et d’hiver.

Les associations étudiantes saluent la création par Québec d’un programme de bourses de 30 millions de dollars qui aidera financièrement 17 000 stagiaires dès la prochaine rentrée scolaire, à la fin du mois d’août. Le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur (MEES) a annoncé mardi la mise en place de ce programme qui accordera des bourses variant entre 900 $ et 4000 $ à des étudiants de 16 programmes de formation professionnelle, collégiale et universitaire.

Cette bonification de l’aide financière aux stagiaires se veut une réponse à la vaste mobilisation étudiante pour la rémunération des stages, qui a donné lieu à des grèves au cours des dernières sessions d’automne et d’hiver.

La Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ) et l’Union étudiante du Québec (UEQ) ont déclaré que ces bourses représentent un « bon premier pas » vers davantage d’équité pour les stagiaires. Les associations déplorent cependant que des milliers de stages aient été exclus de l’aide financière et l’absence de protection légale en vertu des lois du travail.

«Malgré le fait que plusieurs programmes ne soient pas encore inclus dans ce scénario, la FECQ et l’UEQ soulignent la rapidité du ministère à implanter des mesures d’aide financière qui, dès l’automne, permettront à certains stagiaires et à certaines stagiaires d’atténuer leur situation de précarité financière», ont affirmé les deux associations étudiantes dans un communiqué commun.

Soutien accru

Les nouvelles bourses visent à aider les stagiaires de secteurs où les femmes sont majoritaires, comme les techniques en soins infirmiers, en éducation à l’enfance, en éducation spécialisée, en inhalothérapie et en travail social.

Les baccalauréats en pratique sage-femme, en sciences infirmières et en travail social ou en service social donneront aussi droit à une bourse. Le stage de quatrième année du baccalauréat en enseignement bénéficie déjà d’une bourse.

Les bourses vaudront aussi pour les stages de maîtrise en enseignement, en orthopédagogie, en orthophonie, en psychoéducation et en travail social ou en service social.

Le MEES offrira aussi un soutien financier accru grâce à une bonification du programme de prêts et bourses. Une somme sera accordée pour le matériel scolaire des stagiaires. Les frais de subsistance seront aussi ajustés pour mieux prendre en compte les frais de logement.

L’aide financière pour les étudiants qui doivent louer un deuxième appartement afin de poursuivre un stage passera de 281$ par mois à 486 $ par mois.

Montant des bourses pour 16 programmes d’étude

Formation professionnelle

Assistance à la personne en établissement et à domicile: 900 $

Santé, assistance et soins infirmiers: 1000 $


Formation technique

Soins infirmiers: 2500 $

Techniques d'éducation à l'enfance: 2300 $

Techniques d'éducation spécialisée: 2300 $

Techniques d'inhalothérapie: 2200 $

Techniques de travail social: 2200 $


Formation universitaire

Baccalauréat en enseignement: 3900 $

Baccalauréat en pratique sage‑femme: 4000 $

Baccalauréat en sciences infirmières: 2800 $

Baccalauréat en travail social ou en service social: 2700 $

Maîtrise en enseignement: 3900 $

Maîtrise en orthopédagogie: 2500 $

Maîtrise en orthophonie: 2600 $

Maîtrise en psychoéducation: 2700 $

Maîtrise en travail social ou en service social: 2700 $