En bref - La bonification des prêts et bourses décriée par les étudiants

L'augmentation des prêts et bourses décrétée pour pallier la hausse des droits de scolarité sera assumée par les étudiants, dénonce la Fédération étudiante universitaire du Québec (FEUQ).

Selon les calculs de la FEUQ, 116 des 118 millions de la bonification des prêts et bourses promise par le gouvernement Charest seront financés par les étudiants. La part du provincial à l'aide financière devrait également diminuer considérablement d'ici six ans, soutient la FEUQ: alors que Québec payait tout près de la moitié de la facture en 2009-2010, sa contribution sera d'à peine 7,4 % lors de l'année scolaire 2017-2018, selon ce qu'a calculé la FEUQ à partir des données du dernier budget. Au cours de la fin de semaine, le gouvernement libéral a pour sa part signifié qu'il allait maintenir le montant maximal des prêts. Des bourses viendront plutôt compenser la hausse des droits de scolarité qui augmenteront de 1625 $ au cours des cinq prochaines années, jusqu'en 2017.