En bref: Viré de l'école pour un baiser

Un garçon de 17 ans affirme avoir été expulsé de son école à Miami, au Manitoba, après avoir refusé de se soumettre aux sanctions imposées par un responsable qui l'avait surpris en train d'embrasser sa copine lors d'une danse organisée à l'établissement.

«Ils appellent cette région la zone des fondamentalistes [Bible Belt] et je crois savoir pourquoi», a déclaré l'avocat de Donald Wood, Norman Boudreau, qui, au nom de la famille Wood, a intenté une poursuite afin d'obtenir des dommages et intérêts ainsi qu'une injonction du tribunal permettant à l'adolescent de retourner en classe. La famille de Donald Wood prétend que le garçon a été expulsé à tort et qu'il a été victime de «diffamation, d'atteinte à la réputation et d'embarras». «Il devrait être encore en classe, avec ses amis, a affirmé Me Boudreau. Au lieu de cela, il se retrouve avec toutes sortes de problèmes.» Fred Colvin, directeur du conseil scolaire, a de son côté dit estimer que cette affaire a été présentée hors contexte par la famille Wood. «Il y a plus derrière cela, a-t-il déclaré sans donner d'explications. Il s'agit d'une affaire personnelle, d'une affaire étudiante. Mais nous allons certainement nous en occuper.»