Carl Girouard était calme et collaborait lors de son arrestation, selon une policière

Carl Girouard est accusé de deux chefs de meurtre au premier degré et de cinq chefs de tentative de meurtre, en lien avec les attaques au sabre du 31 octobre 2020.
Photo: Service de police de la Ville de Québec La Presse canadienne Carl Girouard est accusé de deux chefs de meurtre au premier degré et de cinq chefs de tentative de meurtre, en lien avec les attaques au sabre du 31 octobre 2020.

Une policière qui a arrêté l’auteur des meurtres au sabre dans le Vieux-Québec, en 2020, a déclaré que Carl Girouard était calme et collaborait avec la police.

L’agente Audrey Boulet a déclaré au procès pour meurtres, mercredi matin, que le suspect était obéissant et semblait cohérent quelques instants après son arrestation, aux premières heures du 1er novembre 2020, près de l’« Espace 400e ».

Carl Girouard est accusé de deux chefs de meurtre au premier degré et de cinq chefs de tentative de meurtre, en lien avec les attaques au sabre du 31 octobre 2020.

Le juge Richard Grenier, de la Cour supérieure, a déjà expliqué aux jurés que Girouard admettait les gestes posés, mais qu’il soutiendra qu’il n’était pas criminellement responsable au moment des faits parce qu’il souffrait d’un trouble mental.

L’agente Boulet a raconté mercredi qu’au moment de son arrestation, Girouard a refusé de s’identifier et lui a dit de vérifier son véhicule Saturn noir 2006 garé près du Château Frontenac.

Le jury a également entendu mercredi matin le témoignage de Pierre-Luc Laflamme, un ambulancier qui s’est occupé de Girouard après son arrestation. Il a lui aussi soutenu que le suspect était calme.



À voir en vidéo