Un homme tué par balle à l’aéroport de Vancouver

L’administration de l’aéroport de Vancouver a déclaré dans un communiqué que la GRC avait répondu à l’événement à l’extérieur du terminal principal dimanche après-midi.
Photo: Darryl Dyck La Presse canadienne L’administration de l’aéroport de Vancouver a déclaré dans un communiqué que la GRC avait répondu à l’événement à l’extérieur du terminal principal dimanche après-midi.

La mort d’un homme de 28 ans à l’extérieur du terminal des départs de l’aéroport international de Vancouver serait probablement liée à un conflit ouvert entre gangs criminels dans les Basses-terres continentales de la Colombie-Britannique (le Lower Mainland), selon les policiers.

Le sergent Frank Jang, de l’équipe intégrée d’enquête sur les homicides, a révélé que la victime était connue des policiers et que ces fusillades devaient cesser. « Je crois qu’on est tous fatigués de voir cette violence dans nos rues », a-t-il déclaré en conférence de presse tard dimanche.

Un véhicule utilitaire sport transportant au moins deux personnes a été vu en train de fuir la scène de crime. Peu de temps après, le service incendie de Surrey a été appelé dans une ruelle à 28 km de l’aéroport pour une affaire de véhicule en flamme. De nombreux incidents de fusillades ciblées ont été orchestrés de la même manière avec un véhicule incendié.

Le surintendant principal de la Gendarmerie royale du Canada à Richmond, Will Ng, a rapporté que la fusillade s’était déroulée vers 15 h, dimanche, et qu’un policier avait rapidement pris en chasse le véhicule suspect. L’un des occupants du VUS a fait feu en direction du policier et a atteint l’autopatrouille en pleine rue achalandée, a décrit Will Ng. L’agent n’a pas répliqué aux tirs et a immédiatement mis fin à la poursuite.

La région métropolitaine de Vancouver a été le théâtre d’une série de fusillades entraînant homicides et blessures au cours des dernières semaines. Des incidents qui se sont déroulés dans des lieux publics achalandés près de centres commerciaux et de restaurants.

Ces fusillades inquiètent particulièrement le sergent Jang. « Nous savons tous trop bien que les balles ne font pas de discrimination, a-t-il rappelé. Elles peuvent atteindre une personne innocente, une personne du public. Assez, c’est assez. »

À voir en vidéo