Agression sexuelle: André Boisclair subira son enquête préliminaire cet automne

André Boisclair a été arrêté en mai 2020 pour répondre à des accusations concernant des événements qui se seraient déroulés en janvier 2014.
Photo: Ryan Remiorz Archives La Presse canadienne André Boisclair a été arrêté en mai 2020 pour répondre à des accusations concernant des événements qui se seraient déroulés en janvier 2014.

Accusé d’agression sexuelle armée, l’ex-chef du Parti québécois (PQ) André Boisclair subira son enquête préliminaire cet automne.

L’audience a été fixée au 30 septembre et devrait durer une journée. Et cette fois, M. Boisclair devra être présent au palais de justice de Montréal.

Seul un témoin devrait être entendu, soit la victime présumée de l’ex-politicien. Rappelons qu’André Boisclair a été arrêté en mai 2020 pour répondre à des accusations concernant des événements qui se seraient déroulés il y a sept ans, en janvier 2014.

« En agressant sexuellement [la victime], [M. Boisclair] a commis l’infraction avec la participation d’une autre personne », indiquait le mandat d’arrestation visé déposé à la cour. M. Boisclair est aussi accusé d’avoir utilisé une arme pour commettre le crime. L’identité de l’autre personne impliquée dans l’agression n’est pas connue.

Les événements se seraient produits à l’époque où M. Boisclair était membre et président du Comité d’examen des répercussions sur l’environnement et le milieu social (COMEX). En juin 2014, il avait aussi été nommé conseiller spécial du ministre de l’Environnement, David Heurtel. Une fonction qu’il occupait à temps partiel.

À la mi-janvier, pour une deuxième fois en moins d’un an, l’ex-politicien a été arrêté pour une autre affaire d’agression sexuelle. Les événements qui lui sont reprochés auraient eu lieu le 22 novembre 2015 à Montréal. Ce dossier reviendra aussi devant le tribunal le 30 septembre.

À voir en vidéo