Le général Eyre lance un appel aux changements dans les Forces armées canadiennes

«Aucun de nous ne devrait jamais tolérer ou appuyer des comportements ou des attitudes qui minent au bien-être des gens», a écrit le lieutenant général Wayne Eyre.
Photo: Justin Tang La Presse canadienne «Aucun de nous ne devrait jamais tolérer ou appuyer des comportements ou des attitudes qui minent au bien-être des gens», a écrit le lieutenant général Wayne Eyre.

Le chef d’état-major de la Défense par intérim reconnaît l’existence d’un problème de comportement au sein des Forces armées canadiennes et demande un « changement de culture militaire ».

Dans une lettre ouverte aux membres des Forces armées canadiennes et à leur famille, publiée samedi sur Twitter, le lieutenant général Wayne Eyre soutient que « certains comportements et certaines attitudes envers [le] personnel sont au-delà de troublants. »

« Aucun de nous ne devrait jamais tolérer ou appuyer des comportements ou des attitudes qui minent au bien-être des gens », écrit-il.

L’officier supérieur reconnaît que le chemin ne sera pas facile à parcourir, mais promet que les Forces armées s’en sortiront avec une plus grande résilience et une plus grande efficacité.

Le général Eyre n’a pas fait explicitement référence à l’amiral Art McDonald, qui s’est retiré volontairement du poste de chef d’état-major pendant que la police militaire enquête sur des allégations non précisées.

Il n’a pas non plus parlé du prédécesseur de l’amiral McDonald, le général Jonathan Vance, qui fait lui aussi l’objet d’une enquête après des allégations de comportement inapproprié. M. Vance a nié tout acte répréhensible.

Le général Eyre rappelle toutefois qu’il y a beaucoup de choses à admirer au sein de la force militaire canadienne, énumérant le professionnalisme, l’altruisme, le dévouement, le courage, le sacrifice et l’engagement dont elle fait preuve.

La pandémie

Le nouveau commandant en chef des Forces armées note également une baisse du moral des troupes en raison de la pandémie de COVID-19.

« Je sais que les exigences et les pressions de la vie militaire normale sont exacerbées par la durée de la pandémie et beaucoup d’entre nous ne peuvent s’empêcher de montrer une certaine fatigue », a souligné le général Eyre.

Il a invité les membres des Forces armées à faire appel aux collègues et à utiliser tous moyens de résilience et de bien-être à leur disposition, ajoutant qu’ils n’avaient pas à « lutter seuls ».

Le général a prié les dirigeants à tous les rangs de la hiérarchie de redoubler d’efforts pour communiquer, d’écouter et de comprendre réellement les circonstances particulières et qu’ils y réagissent.