L’ange gardien qui ne croyait pas aux miracles

Alfred Fudilus a contracté la COVID-19. Agent de sécurité la semaine et préposé aux bénéficiaires les fins de semaine, il travaille jusqu'à 90 heures, 7 jours sur 7. Pendant la première vague de la pandémie, il a décidé de travailler en tant qu'agent de sécurité, ce qui l'a empêché d'être admissible au programme de régularisation des anges gardiens. 
Photo: Adil Boukind Le Devoir Alfred Fudilus a contracté la COVID-19. Agent de sécurité la semaine et préposé aux bénéficiaires les fins de semaine, il travaille jusqu'à 90 heures, 7 jours sur 7. Pendant la première vague de la pandémie, il a décidé de travailler en tant qu'agent de sécurité, ce qui l'a empêché d'être admissible au programme de régularisation des anges gardiens. 

Même s’il a travaillé dans le réseau de la santé, Alfred Fudilus n’a pas accès au programme de régularisation du statut.

Vous avez lu vos 4 articles gratuits ce mois-ci.

Restez connecté sur l’actualité en tout temps

Abonnez-vous au Devoir numérique pour 3,45 $ par semaine

?Déjà abonné? .