Accusé d’agression sexuelle, le député Harold LeBel plaidera non coupable

Le député de Rimouski, Harold LeBel
Photo: Francis Vachon Archives Le Devoir Le député de Rimouski, Harold LeBel

Le député Harold LeBel a comparu lundi matin pour faire face à une accusation d’agression sexuelle. Il a confirmé son intention de plaider non coupable.

La comparution avait lieu au palais de justice de Rimouski ; le député y a participé par visioconférence. Il devra revenir devant la Cour le 16 février prochain pour le suivi du dossier.

Son avocat, Me Maxime Roy a indiqué que la décision n’avait pas encore été prise sur le choix du type de procès, à savoir devant jury ou juge seul. Il dit espérer être fixé à ce sujet à « quelque part au printemps ».

Rappelons qu’une ordonnance de non-publication interdit aux médias de diffuser tout renseignement permettant d’identifier la victime.

Deux jours après son arrestation du 15 décembre, M. LeBel avait affirmé n’avoir rien à se reprocher et avait annoncé qu’il continuerait à exercer ses fonctions de député de Rimouski. Il siège toutefois comme indépendant depuis que le Parti québécois l’a exclu en raison de l’affaire en cours.

L’avocat de M. Lebel, Maxime Roy s’est fait connaître notamment pour sa défense de Nathalie Normandeau, qui a eu gain de cause en octobre.

À voir en vidéo