Le Nunavut signale ses premiers cas de COVID-19

Le Nunavut ne répertorie aucun cas confirmé d’infection.<br />
 
Photo: Sean Kilpatrick Archives La Presse canadienne Le Nunavut ne répertorie aucun cas confirmé d’infection.
 

Le Nunavut signale ses premiers cas confirmés de COVID-19, mais comme ces cas ne sont pas originaires du territoire, ils seront plutôt comptés dans d’autres juridictions.

Le directeur de la santé publique du territoire, le Dr Michael Patterson, a indiqué dans un communiqué de presse qu’il y avait deux cas à la mine d’or de Hope Bay à 125 km au sud-ouest de Cambridge Bay.

Michael Patterson a indiqué que les deux mineurs sont asymptomatiques et ont été exposés à la COVID-19 dans leur juridiction d’origine.

Il a ajouté que les échantillons ont été testés positifs sur l’appareil GeneXpert à Rankin Inlet à la fin du 16 septembre et ont été confirmés par le laboratoire national de microbiologie de Winnipeg dimanche.

Selon le territoire, il n’y a aucune preuve de transmission à l’intérieur du site de la mine Hope Bay.

« La mine Hope Bay est un endroit isolé, et aucun résident du Nunavut n’y travaille actuellement. Le risque de propagation de la COVID-19 dans nos communautés à cause de ces cas reste très faible », a déclaré le ministre de la Santé George Hickes dans un communiqué.

« Nous suivons de près la situation et nous tiendrons les Nunavummiut informés si quelque chose change. »

Le gouvernement du Nunavut affirme que ses mesures de santé publique ne changent pas en raison de ces cas.

Le Nunavut ne répertorie aucun cas confirmé d’infection.

À voir en vidéo