Le décès de Rick Genest, alias Zombie Boy, était accidentel

Rick Genest s’est fait connaître grâce aux nombreux tatouages qui couvraient son corps des pieds à la tête, ce qui lui a valu plusieurs invitations de grands designers de mode.
Photo: François Guillot Agence France-Presse Rick Genest s’est fait connaître grâce aux nombreux tatouages qui couvraient son corps des pieds à la tête, ce qui lui a valu plusieurs invitations de grands designers de mode.

Rick Stephan Genest — alias Zombie Boy — est mort après avoir chuté accidentellement d’un balcon, a conclu la coroner lundi, invalidant la piste du suicide privilégiée à l’époque par les policiers et relayée dans des médias.

Le 1er août 2018, Rick Genest a été retrouvé sans vie au bas d’un immeuble à logements du Plateau–Mont-Royal où habitait l’un de ses proches. Il a été découvert par un passant vers 17 h. Personne n’a été témoin de sa chute.

L’homme de 32 ans a été transporté à l’hôpital Notre-Dame, où son décès, dû à un traumatisme crânien, a été constaté.

« Tout le monde s’est jeté sur des jugements hâtifs qu’on trouvait injustes envers sa personne », a réagi en mêlée de presse l’ancien gérant de M. Genest, Karim Leduc. « C’est à la fois soulageant et bouleversant d’être présent aujourd’hui et de voir une conclusion comme celle-là. On aurait vraiment souhaité que ce soit beaucoup plus rapide après les événements », a-t-il ajouté.

Un accident

M. Leduc a assisté au dévoilement du rapport d’enquête de la coroner Mélissa Gagnon, aux côtés du père et du frère de l’artiste. Ces derniers n’ont pas souhaité faire de commentaires.

Photo: Jacques Nadeau Le Devoir La coroner Mélissa Gagnon
Dans les jours suivants le drame, la thèse du suicide a abondamment circulé dans des médias et sur les réseaux sociaux. La chanteuse Lady Gaga avait d’ailleurs publié sur Facebook un message dans lequel elle se disait dévastée que son ami se soit enlevé la vie — une publication qu’elle a rapidement supprimée.

En visionnant les bandes vidéo des caméras de surveillance de l’immeuble, Me Mélissa Gagnon a écarté la perspective d’un geste prémédité de la part de M. Genest. Si le jeune artiste avait déjà consulté pour des problèmes de santé mentale et qu’il « entendait des voix, surtout lorsqu’il consommait », ont raconté des proches, celui-ci « ne semblait pas être dans un état de psychose ni de delirium lorsqu’il est sorti sur le balcon », a-t-elle soutenu.

Karim Leduc n’a d’ailleurs jamais cru à la thèse du suicide de son client et ami. « On ne peut jamais être certain de rien, a-t-il commenté devant les journalistes. Mais le connaissant et étant très proche de lui, on savait que s’il avait un message à passer avant son décès, il l’aurait fait. Il n’y avait aucun message […] tout laissait croire que c’était un accident. »

Peu avant sa chute mortelle, Rick Genest serait sorti à l’extérieur pour fumer une cigarette. Fidèle à une habitude qu’il avait, selon des proches, il se serait assis sur la rampe du balcon situé au troisième étage. La rampe était petite — « d’une hauteur se situant entre 85,5 et 88,5 cm, selon les endroits » —, précise la coroner.

Fortement intoxiqué par l’alcool, M. Genest aurait accidentellement basculé dans le vide. Son taux d’alcoolémie dépassait trois fois la limite permise pour la conduite d’un véhicule. La présence de cannabis a également été détectée dans son sang lors d’analyses toxicologiques.

« La rampe était très, très courte. Elle arrive en dessous des poches d’un jeans lorsqu’on se met à côté. C’était dangereux, mais Rick n’avait pas peur des hauteurs », a fait savoir de son côté M. Leduc.

Projets en vue

Avant de perdre la vie, M. Genest travaillait à la parution d’un album de musique et d’un vidéoclip. « Il était très excité par ça. Ça faisait plusieurs mois qu’on faisait les préparatifs. On était sur le point de faire le tournage du clip », a confié Karim Leduc.

Dans son rapport, la coroner Mélissa Gagnon souligne d’ailleurs que le mannequin montréalais « avait une belle carrière artistique internationale ». « Il était bien entouré et il venait de se fiancer », peut-on lire.

Rick Genest s’est fait connaître grâce aux nombreux tatouages qui couvraient son corps des pieds à la tête. Son apparence singulière lui avait notamment valu une apparition dans le vidéoclip Born This Way de Lady Gaga. Cette visibilité lui a ensuite valu plusieurs invitations de grands designers de mode.