Entente de principe chez TVA

Le Syndicat avait l’aval de ses membres pour déclencher une grève générale illimitée vendredi soir à minuit si aucun accord n’était obtenu.
Photo: Graham Hughes La Presse canadienne Le Syndicat avait l’aval de ses membres pour déclencher une grève générale illimitée vendredi soir à minuit si aucun accord n’était obtenu.

Le Syndicat des employés de TVA est arrivé à une entente de principe avec son employeur, vendredi après-midi, qui devra être entérinée par ses membres lors d’une assemblée prévue le 6 octobre.

Le Syndicat avait l’aval de ses membres pour déclencher une grève générale illimitée vendredi soir à minuit si aucun accord n’était obtenu.

Mercredi soir, les syndiqués avaient rejeté par une faible marge une offre patronale « finale et globale », avec seulement 51,4 % des membres s’opposant à la proposition. Après ce vote, le syndicat avait signifié qu’il croyait toujours « qu’une entente [était] à sa portée ». Les employés syndiqués n’ont exercé aucun moyen de pression jeudi en marge du débat des chefs présenté à TVA. Les négociations avaient repris vendredi matin, révélait La Presse canadienne.

Les détails de l’entente de principe ne seront pas rendus publics avant que le texte soit voté par les membres. Marc-André Hamelin, le président du Syndicat des employés de TVA, a indiqué vendredi au Devoir qu’il ne ferait aucun commentaire.

Préalablement aux négociations, le syndicat dénonçait l’usage croissant d’employés de filiales non syndiquées de Québecor pour accomplir des tâches autrement accomplies par du personnel syndiqué. « On perd l’équivalent de 100 postes permanents tous les trois ou quatre ans », déclarait M. Hamelin au Devoir il y a deux semaines.

Le spectre d’un conflit avait poussé la direction de TVA à se préparer à une couverture de la campagne électorale en cours, et tout particulièrement à la soirée électorale du 1er octobre, grâce à des cadres et à du personnel de recrutement. La loi anti-scabs (anti-briseurs de grève) ne s’applique pas au secteur des télécommunications, soumis à la législation fédérale.

Le Syndicat des employés de TVA compte près de 800 employés travaillant à la station du réseau à Montréal. Les techniciens, réalisateurs, journalistes et le personnel de bureau de la chaîne en font partie.