Procès de Lac-Mégantic: toujours pas de verdict

Un train de 72 wagons de pétrole brut eut déraillé au petit matin le 6 juillet 2013.
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir Un train de 72 wagons de pétrole brut eut déraillé au petit matin le 6 juillet 2013.
Sherbrooke — Après une quatrième journée de délibérations, dimanche, le jury n’a pas encore rendu de verdict au procès criminel de trois hommes relativement au déraillement de train mortel survenu à Lac-Mégantic en 2013.

Les 12 jurés ont commencé à discuter des possibilités de verdicts jeudi matin.

Ils doivent rendre trois verdicts unanimes, un par accusé.
En quatre jours, ils n’ont pas non plus posé de question au juge Gaétan Dumas, de la Cour supérieure, qui a présidé le procès depuis le 2 octobre.

Les trois accusés dans cette affaire, le chef de train Thomas Harding, le contrôleur ferroviaire Richard Labrie et le directeur des opérations de la Montreal Maine and Atlantic (MMA) au Québec, Jean Demaître, ont plaidé non coupables aux accusations de négligence criminelle qui ont été portées contre eux.

Celles-ci ont été déposées après qu’un train de 72 wagons de pétrole brut eut déraillé au petit matin le 6 juillet 2013. Il a explosé et enflammé le centre-ville de Lac-Mégantic, tuant 47 personnes sur son passage.

Le jury va poursuivre ses délibérations lundi.