Lisée réclame des états généraux pour dénouer la crise

Québec — Les Centres jeunesse sont en péril et les jeunes qui y sont placés sont en danger, selon le député péquiste Jean-François Lisée, qui réclame des états généraux sur la question et une intervention gouvernementale musclée.

Porte-parole de l’opposition officielle en matière de protection de la jeunesse, M. Lisée accuse le gouvernement Couillard de laisser à eux-mêmes les jeunes vulnérables placés en centre jeunesse, qui peuvent se retrouver dans des situations dangereuses, selon lui.

En conférence de presse mardi, M. Lisée a demandé à la ministre responsable, Lucie Charlebois, d’agir sur plusieurs fronts, et dès maintenant.

Selon lui, il faut annuler les coupes de 20 millions $ dans les budgets des Centres jeunesse cette année, rétablir leur autonomie sur le plan administratif, ramener le système qui avait été mis en place pour prévenir les cas de suicide et organiser des états généraux cet automne, en prévision de la révision attendue de la loi sur la protection de la jeunesse.

Les recommandations émanant de ces états généraux pourraient éventuellement être incluses dans le projet de loi à venir, a plaidé M. Lisée. « Problème des fugues, problème du manque de suivi, problème du roulement de personnel, ce sont des symptômes d’une crise grave qui a plusieurs causes », a commenté le député, en disant qu’il réclamait depuis deux ans l’attention du gouvernement dans ce dossier. « Le bilan est accablant pour ce gouvernement », qui souffre d’un « déficit de compassion », selon lui.