Sherbrooke - Les créationnistes se réuniront à l'église plutôt qu'au cégep

La contestation aura eu raison de la conférence sur le créationnisme, qui devait avoir lieu ce soir au cégep de Sherbrooke. Le groupe d'étudiants évangélistes à l'origine de la conférence a choisi de la tenir dans une église de Sherbrooke plutôt qu'au cégep.

La porte-parole du cégep a pris soin de préciser que le groupe d'étudiants évangélistes avait pris la décision «par lui-même» de changer le lieu de la conférence de Michel Couillard, fondateur du groupe Origine Création.

Le professeur de philosophie Philippe Langlois, qui menait avec une quarantaine de ses collègues la contestation, se réjouissait de voir le caractère laïque du cégep préservé. La victoire n'était cependant pas totale puisque la décision est venue du groupe d'étudiants et non de l'administration du cégep. «On va continuer à communiquer avec l'administration pour faire en sorte que ce genre de situation ne se reproduise plus, ou à tout le moins pour établir des critères clairs», a affirmé M. Langlois.

La direction du cégep justifiait hier encore sa décision de permettre la conférence créationniste. «Cela respecte la charte. On laisse libre cours à de gens qui veulent exprimer leurs opinions et croyances. On espère que ça permettra aux étudiants de se faire une idée sur le créationnisme. Les étudiants sont à même de se faire leur propre idée», a fait valoir la responsable des communications, Marie-Claude Dupoy.

Sur le site Internet du groupe fondé par M. Couillard, on ne cache pas que ses conférences visent à «équiper les chrétiens pour les rendre capables d'offrir une défense crédible de la Genèse et pour qu'ils sachent que la Bible est le seul fondement pour l'interprétation de tous les aspects de la réalité». Ainsi, il soutient que la «vraie science» confirme «l'interprétation des origines telle qu'établie dans la Bible».

Pour les enseignants opposés à la conférence, les étudiants ne sont pas assez outillés pour accueillir un tel discours avec un nécessaire esprit critique. «Dès qu'on offre une tribune aux créationnistes, on leur donne un peu de crédibilité. [...] Ils tentent de présenter leurs croyances comme ayant une valeur scientifique», ajoute M. Langlois, qui se préparait hier matin à donner la réplique au conférencier, s'il s'aventurait dans l'enceinte de la maison d'enseignement, par définition laïque.
1 commentaire
  • Albert Descôteaux - Inscrit 12 mars 2009 09 h 15

    L'esprit critique et le système scolaire québécois

    Tant et aussi longtemps que l'école continuera à inculquer à nos enfants des stupidités (i.e. le cours "culture et éthique religieuse"), on laisse la voie toute grande ouverte pour les démagogues de tous genres. Ici, on a l'exemple parfait de jeunes qui se laissent facilement endoctrinés parce qu'ils n'ont pas été correctement outillés pour poser un regard critique sur une énormité comme le créationnisme. Il est essentiel que le système scolaire forme les jeunes en leur permettant de développer leur esprit critique et leur apprenne à aborder le monde en utilisant l'approche scientifique.

    Tout aussi déplorable est l'attitude des dirigeants de ce cégep.