Discours conspirationnistes: plusieurs annonceurs quittent CHOI Radio X

Plusieurs entreprises imitent la Ville de Québec et annoncent qu’elles n’achèteront dorénavant plus de publicité à la station de radio CHOI-FM parce que son contenu est jugé nuisible à la santé publique.

L’Industrielle Alliance l’a confirmé au Devoir lundi après-midi, tout comme Hydro-Québec.

« Nous n’allons plus faire d’achat à Radio X », a dit son porte-parole Pierre Picard. L’entreprise a toutefois indiqué qu’elle achetait peu de publicités à la station auparavant, à part certains produits en assurance auto et habitation.

Hydro-Québec a aussi choisi de se dissocier de la station. « La décision a été prise en raison du contenu qui va à l’encontre de la santé publique », a expliqué le porte-parole Maxence Huard-Lefebvre. Au moment du retrait, la société d’État n’avait pas de publicités en ondes, mais elle se préparait à en acheter sous peu.

Selon Radio-Canada et Le Journal de Québec, d’autres entreprises ont fait de même ou songent à le faire, dont Desjardins, Pizza Royale et le groupe Restos Plaisirs.

Rappelons que l’administration Labeaume reproche à la station mieux connue sous le nom de Radio X de « faire la promotion de l’opposition aux mesures sanitaires », alors qu’elle-même « investit des millions de dollars depuis des mois pour contrer les effets dévastateurs de cette pandémie ».

Parmi les plus écoutées

« Ce comportement est de nature à augmenter le niveau de contamination actuel, qui a un impact majeur sur la santé publique et sur l’économie locale », fait valoir la Ville dans un communiqué.

La semaine dernière, le gouvernement du Québec devait diffuser sur les ondes de CHOI une publicité faite sur mesure pour répliquer aux théories de la conspiration. Or, les patrons de la station ont refusé de la diffuser, jugeant que le message présentait un « profil caricatural de son auditoire ».

La décision de la Ville de Québec a été saluée par le député solidaire de Jean-Lesage, Sol Zanetti, qui a invité le gouvernement du Québec à faire de même. « J’encourage également toute entreprise ou tout organisme à le faire », a-t-il fait valoir.

Du côté de l’opposition à l’Hôtel de Ville de Québec, on a réagi à la nouvelle sans ouvertement critiquer la station de radio. « Il faut faire la guerre au virus. C’est le moment d’être solidaires et de suivre les recommandations de la Santé publique. Personne ne veut être responsable d’une détérioration de la situation », a déclaré le chef, Jean-François Gosselin. « Soyons sensibles à l’endroit de ceux qui nous entourent et continuons de travailler de sorte que le plus grand nombre de citoyens demeurent informés. »

Selon les derniers sondages Numéris du printemps, CHOI-FM est la deuxième station dans le classement des plus écoutées sur le marché central de Québec avec 14,9 % des parts de marché, derrière Radio-Canada (16,9 %).

À voir en vidéo