Catherine Fournier l’emporte haut la main à Longueuil

Catherine Fournier s’est engagée à travailler avec tous les élus à l’hôtel de ville de Longueuil, peu importe leur appartenance politique.
Photo: Marie-France Coallier Le Devoir Catherine Fournier s’est engagée à travailler avec tous les élus à l’hôtel de ville de Longueuil, peu importe leur appartenance politique.

La cinquième ville du Québec en importance a fait élire une des plus jeunes mairesses de l’histoire récente. Catherine Fournier, 29 ans, a remporté la mairie de Longueuil, loin devant ses trois adversaires. Elle promet une ère de « collaboration » après quatre années de tiraillements partisans à l’hôtel de ville.

La nouvelle mairesse, qui était députée de Marie-Victorin depuis cinq ans, a profité de sa notoriété pour devancer ses adversaires. « Je vous promets une chose : je vais tâcher d’être à la hauteur de cette incroyable vague », a lancé Catherine Fournier à environ 200 partisans réunis au Théâtre de la Providence, à Longueuil.

Elle s’est félicitée d’avoir mené « une campagne positive, sans jamais attaquer les autres, parce que ça devrait être ça, la politique ». Une « nouvelle génération » de jeunes élus, dont un grand nombre de femmes, a pris le pouvoir dans plusieurs villes, a noté Catherine Fournier.

Elle s’est engagée à travailler avec tous les élus à l’hôtel de ville de Longueuil, peu importe leur appartenance politique. La mairesse sortante, Sylvie Parent, s’est heurtée durant tout son mandat à une opposition qui était majoritaire au conseil municipal. Mme Parent a pris sa retraite, notamment après avoir reçu des menaces de mort de citoyens après avoir proposé l’abattage de cerfs de Virginie pour protéger l’écosystème du parc Michel-Chartrand.

Le parti de Catherine Fournier, Coalition Longueuil, détiendra la majorité des sièges à l’hôtel de ville. Au moment où ces lignes étaient écrites, 9 des 15 postes de conseiller municipal appartenaient à l’équipe de la mairesse.

« Elle a monté une coalition forte, qui changera Longueuil à tout jamais », a lancé Jonathan Tabarah, réélu conseiller municipal sous les couleurs de Coalition Longueuil.

Au moment où ces lignes étaient écrites, Catherine Fournier détenait 61 % des voix. Josée Latendresse, qui avait raté de peu la victoire en 2017, était cette fois-ci loin derrière avec 19 % d’appuis, suivie de Jean-Marc Léveillé (12,5 %) et de Jacques Létourneau, ex-président de la Confédération des syndicats nationaux (CSN) (6 %).

La nouvelle mairesse s’est engagée à faire adopter une Charte verte visant à protéger les droits environnementaux des citoyens, ainsi qu’un plan de conservation des milieux naturels. Elle compte notamment respecter les recommandations du ministère de la Faune pour protéger la rainette faux-grillon, dont l’habitat est menacé par le prolongement du boulevard Béliveau.

L’amélioration de la sécurité dans les rues résidentielles fait aussi partie des priorités de la nouvelle mairesse. Elle a promis des mesures pour ralentir la circulation et l’installation de feux piétonniers clignotants.

Catherine Fournier s’est également engagée à améliorer la mobilité dans cette banlieue en pleine croissance. Elle propose de prolonger le réseau cyclable, de bonifier le service d’autobus dans l’axe est-ouest et de développer des lignes d’autobus express offertes 24 heures sur 24. Elle tient aussi à promouvoir un lien de transport en commun « structurant » entre la station de métro Longueuil-Université de Sherbrooke et le cégep Édouard-Montpetit.

Au moment où ces lignes étaient écrites, le taux de participation était estimé à 33,08 %, soit sensiblement le même qu’en 2017. Ce taux était de 34 % quatre ans plus tôt.

Confiance renouvelée pour la mairesse de Brossard

La mairesse sortante de Brossard, Doreen Assaad, qui sollicitait un deuxième mandat, a été réélue. À 22h40, elle récoltait plus de 62 % des suffrages, après un dépouillement de 146 boîtes sur 214. Son principal opposant, Michel Gervais — qui était un de ses anciens conseillers — n’a pas réussi son pari de lui ravir les clés de la mairie, n’obtenant qu’environ 27 % des voix. Hanadi Saad et Manon Girard, ont fermé la marche — n’obtenant respectivement qu’environ 7 % et 2 % des voix. Les Brossardois ont donc renouvelé leur confiance envers Mme Assaad pour gérer la municipalité dont la population est en forte croissance, notamment en lien avec l’arrivée du Réseau express métropolitain (REM). Depuis quelques années, les trois stations du nouveau mode de transport collectif causent d’importants chantiers dans cette banlieue de la Rive-Sud, en plus d’attirer d’importants projets immobiliers.



À voir en vidéo