Don au parti d’Éric Duhaime: Claire Samson exclue du caucus de la CAQ

Élue depuis 2014, elle entend quand même terminer son mandat et siégera dorénavant comme députée indépendante.
Photo: Francis Vachon La Presse canadienne Élue depuis 2014, elle entend quand même terminer son mandat et siégera dorénavant comme députée indépendante.

Le divorce est consommé entre la députée d’Iberville, Claire Samson, et le gouvernement de François Legault.

La députée a été exclue du caucus de la Coalition avenir Québec (CAQ) mardi soir.

Mais loin d’en être affectée, la députée affirme qu’elle rejette ce parti et qu’il n’est plus question qu’elle y soit associée.

La Presse canadienne a contacté la députée mardi soir pour obtenir sa réaction, après la publication d’un communiqué provenant du président du caucus caquiste et annonçant que Mme Samson en était exclue, pour avoir fait un don au Parti conservateur du Québec (PCQ) dirigé par Éric Duhaime.

Or, la députée n’avait pas encore été mise au courant de son expulsion.

En entrevue téléphonique, elle a affirmé que son association avec la CAQ était « terminée ». Elle estime qu’on lui a toujours fait sentir qu’elle n’avait « pas sa place dans ce parti » et ce caucus.

Élue depuis 2014, elle entend quand même terminer son mandat et siégera dorénavant comme députée indépendante.

Cependant, elle n’exclut pas porter d’ici là les couleurs du PCQ, un parti avec lequel elle sent des affinités. Le PCQ n’a aucun député à l’Assemblée nationale. « Ce n’est pas impossible », admet-elle.

Mais la députée, qui a connu des ennuis fréquents de santé ces dernières années, ne compte pas se porter candidate en 2022.

Ses ennuis de santé n’ont rien à voir avec le déroulement des événements, selon l’élue qui est toujours en convalescence, mais qui dit aller beaucoup mieux.

L’étincelle qui a provoqué la rupture entre elle et la CAQ a été un don de 100 $ qu’elle a fait au PCQ dernièrement, parce qu’elle juge son chef inspirant.

Elle ne regrette rien, estimant qu’elle a le droit de cotiser au parti de son choix.

La CAQ a jugé qu’elle ne pouvait pas accepter qu’un député soutienne financièrement un parti qui conteste les mesures sanitaires, comme l’a fait à maintes reprises M.Duhaime.

En 2018, Mme Samson, qui a une longue feuille de route dans des postes de gestion du domaine des communications, avait été déçue de ne pas faire partie du cabinet Legault.

Elle a dit que le premier ministre n’avait rien fait depuis pour l’amener à espérer qu’il en serait un jour autrement.

À voir en vidéo