Le gouvernement Legault investit 300 millions pour la jeunesse

Le Plan d’action jeunesse 2021-2024 vise, entre autres, à permettre aux jeunes de contribuer à la relance économique, en «dégageant des opportunités importantes» grâce à des mesures pour les aider à trouver un emploi.
Photo: Ryan Remiorz La Presse canadienne Le Plan d’action jeunesse 2021-2024 vise, entre autres, à permettre aux jeunes de contribuer à la relance économique, en «dégageant des opportunités importantes» grâce à des mesures pour les aider à trouver un emploi.

Quelque 300 millions de dollars seront investis dans les trois prochaines années pour le nouveau Plan d’action jeunesse 2021-2024, ont annoncé le premier ministre François Legault et son adjoint parlementaire pour le volet jeunesse, Samuel Poulin, dimanche.

Venant compléter la Politique québécoise de la jeunesse 2030, annoncée en 2016, ce plan pourrait rejoindre jusqu’à 500 000 jeunes, selon les estimations de M. Legault.

« Ça tombe à point, avec les derniers mois que nous venons de vivre, qui ont été plus difficiles pour notre jeunesse, a estimé M. Poulin en conférence de presse. Je pense qu’avec les mesures que nous présentons, on leur donne énormément d’espoir. »

Aux cinq « axes d’intervention » déjà présents dans le plan précédent (emploi, entrepreneuriat, éducation, santé, citoyenneté) s’ajouteront l’environnement et la culture, où seront investies des sommes dans des organismes et des mesures.

Résultat d’une consultation nationale avec plus de 3000 personnes, cette stratégie viendra en aide aux 15 à 29 ans, l’un des « groupes les plus affectés psychologiquement par les répercussions de la pandémie de COVID-19 ». Pour ce faire, des initiatives pour offrir du soutien en santé mentale seront mises en œuvre en collaboration avec plusieurs organismes.

« Au Québec, et partout dans le monde, la pandémie a amené une explosion du nombre de personnes, en particulier les jeunes, qui ont des problèmes de santé mentale », a affirmé M. Legault.

Ce plan vise aussi à permettre aux jeunes de contribuer à la relance économique post-pandémique, en « dégageant des opportunités importantes » grâce à des mesures pour les aider à trouver un emploi.

Des comités d’élèves seront aussi mis sur pied pour concevoir des projets environnementaux en milieu scolaire.

Au Québec, et partout dans le monde, la pandémie a amené une explosion du nombre de personnes, en particulier les jeunes, qui ont des problèmes de santé mentale

 

« Notre génération, c’est celle qui a éveillé ses parents et ses grands-parents à l’importance des enjeux environnementaux », a avancé M. Poulin, un des plus jeunes députés caquistes.

Le premier ministre Legault en a profité pour mettre l’accent sur l’importance de la valorisation de la langue française chez les jeunes.

« Il y a du travail à faire pour que les jeunes comprennent la vulnérabilité de notre langue en Amérique du Nord », a-t-il exprimé, en notant qu’une campagne pour promouvoir le français fait partie des nouvelles mesures annoncées. « Soyez fiers de brandir le français comme un drapeau qui nous rend uniques en Amérique du Nord », a lancé M. Legault.

 

À voir en vidéo