Legault souhaite un plan de déconfinement inspiré de celui de la Saskatchewan

François Legault
Photo: Jacques Boissinot Archives La Presse canadienne François Legault

François Legault charge le ministre de la Santé, Christian Dubé, et par ricochet la Direction générale de la santé publique, de lui présenter, « dans les prochaines semaines », un plan de déconfinement inspiré de la « feuille de route pour la réouverture » de la Saskatchewan.

« Ce que je voudrais être capable de dire aux Québécois [c’est] qu’est-ce qui s’en vient en juin, en juillet, en août, quand est-ce qu’on va pouvoir retourner à une vie normale », a expliqué le premier ministre en mêlée de presse jeudi.

Les Québécois pourront trouver, dans ce futur plan, des réponses à des questions comme : Quand deux bulles familiales pourront-elles se regrouper ? Quand des petites fêtes pourront-elles être organisées ? Quand des spectateurs pourront-ils assister à un match de hockey ?

Le chef du gouvernement saskatchewanais, Scott Moe, a dévoilé cette semaine un plan en trois étapes pour lever les restrictions sanitaires à la lumière de l’allure de la campagne de vaccination contre la COVID-19. Première levée de restrictions : trois semaines après que 70 % des personnes âgées de 40 ans et plus auront reçu leur première dose de vaccin. Deuxième levée de restrictions : trois semaines après que 70 % des personnes de 30 ans et plus auront reçu leur première dose du vaccin. Troisième levée de restrictions : trois semaines après que 70 % des personnes de 18 ans et plus auront reçu leur première dose du vaccin. « J’aime le plan », a dit M. Legault à la presse. « J’ai envoyé à Christian [Dubé] le plan de la Saskatchewan. J’aimerais avoir un plan comme ça. »

Le ministre Christian Dubé a souligné le caractère « assez simple » de la « feuille de route » de la Saskatchewan, dont il s’inspirera. Il s’inspirera également de l’« Agenda de la réouverture » de la France ainsi que des avis des centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) des États-Unis, a-t-il expliqué jeudi après-midi. M. Dubé promet de soumettre « quelque chose de solide » au chef du gouvernement. « On prend un peu plus de temps pour arrimer tous ces plans-là et [retenir] les meilleures pratiques », a-t-il souligné.

Au Québec, l’assouplissement des mesures sanitaires dépendra non seulement du taux de vaccination de la population, mais également de la situation de la COVID-19, dont les « éclosions actives par milieu » ainsi que les hospitalisations à l’urgence et aux soins intensifs, et ce, dans chacune des régions, a expliqué le directeur national de santé publique, Horacio Arruda. « C’est clair qu’on y travaille. Faut pas penser qu’on est là à attendre », a-t-il dit jeudi après-midi.

Le médecin a appelé les Québécois à se faire vacciner contre la COVID-19 à la première occasion. « S’il y a quelque chose que vous pouvez faire comme citoyen, c’est de vous faire vacciner. […] Plus qu’on est vaccinés, plus qu’on va pouvoir déconfiner », a mentionné le Dr Arruda, tout en décrivant le mois de mai comme « le mois de la vaccination ».

D’autres détails suivront.



À voir en vidéo