Rémunération des médecins: Québec solidaire dénonce les retards

Le co-porte-parole de Québec solidaire Gabriel Nadeau-Dubois
Photo: Jacques Boissinot La Presse canadienne Le co-porte-parole de Québec solidaire Gabriel Nadeau-Dubois

Les retards pris par l’Institut sur la pertinence des actes médicaux (IPAM) sont « fâchant » selon Québec solidaire qui réclame une révision en profondeur du mode de rémunération des médecins spécialistes.

« C’est une nouvelle qui n’est pas très surprenante mais qui est néanmoins très fâchant », a déclaré le co-porte-parole du parti, Gabriel Nadeau-Dubois mercredi. Le député réagissait à un article du Devoir rapportant que le ménage qui avait été entrepris dans les primes et actes des médecins connaissait d’importants retards.

L’exercice, qui devait rapporter cette année 70 millions de dollars, a seulement permis d’amasser 6 millions, notamment en raison de la pandémie.

« Ça ne prenait pas un doctorat en gestion du réseau de la santé pour comprendre que l’invention de cet Institut de la pertinence était un stratagème de la CAQ pour tenter de se déprendre de sa promesse électorale », avance Nadeau-Dubois.

Le parti de François Legault, souligne-t-il, a échoué à aller chercher 1 milliard de dollars par an dans « les poches » des médecins spécialistes comme il s’était engagé à le faire.

« Le problème fondamental, c’est le mode de rémunération des médecins », plaide le député.

Québec solidaire préconise qu’on remplace le paiement à l’acte des médecins par un système mixte alliant salaire et paiement à la capitation.

À voir en vidéo