Le nouveau tracé à l'étude pour le tramway de Québec traversera Limoilou

Le tramway traversera Limoilou d’est en ouest plutôt que du sud au nord comme le prévoyait l’ancien parcours.
Photo: Yan Doublet Archives Le Devoir Le tramway traversera Limoilou d’est en ouest plutôt que du sud au nord comme le prévoyait l’ancien parcours.

Le nouveau tracé à l’étude pour le tramway traversera le cœur du quartier Limoilou via la 3e Avenue et le chemin de la Canardière en direction de Beauport, a révélé le maire de Québec, Régis Labeaume, lundi.

Ce tracé permettra d’accéder à un bassin de clients « plus large », a indiqué le maire, questionné en point de presse. Le tramway reliera dès lors Saint-Roch à Limoilou en empruntant le pont Drouin et la 4e Rue jusqu’à la 3e Avenue, principale artère commerciale du quartier.

Le tramway se trouvera ainsi à traverser Limoilou d’est en ouest plutôt que du sud au nord, comme le prévoyait l’ancien parcours.

 

Après des mois d’avancées, de reculs et de tensions, le maire et le gouvernement Legault ont finalement convenu d’un nouveau tracé pour le tramway, la semaine dernière. Ce parcours reliera, comme prévu, le secteur Le Gendre (Cap-Rouge) au quartier Saint-Roch, mais on y joint une section supplémentaire entre Saint-Roch et Beauport. Quant à la portion qui devait relier Saint-Roch à Charlesbourg dans l’axe nord-sud via la 1re Avenue dans Limoilou, elle est retirée.

La desserte des banlieues

Ayant bon espoir d’arriver à une concrétisation, le maire a fait savoir qu’il allait rencontrer le premier ministre Legault mercredi pour « conclure le tout au niveau politique ». Sur le plan administratif, les deux parties en sont à rédiger le décret gouvernemental qui officialisera le tout. « La volonté de conclure le dossier » et « de déclencher un appel de propositions rapidement existe des deux côtés », a-t-il souligné.

Malgré ces changements, le bureau de projet pense pouvoir lancer les appels de propositions ce printemps pour la portion qui était déjà au programme entre Le Gendre et le quartier Saint-Roch. La Ville compte fonctionner par la suite « par addenda » (des ajouts au contrat de base) afin de pouvoir travailler avec le même consortium, a indiqué le maire.

 

Reste à savoir comment le gouvernement Legault s’y prendra pour améliorer la desserte des banlieues comme il l’a promis. On sait désormais qu’il est prêt à investir davantage dans le projet, dont le budget original était de 3,3 milliards de dollars.

Des zones plus floues

Sans vouloir détailler l’ampleur des ajouts, le maire a dit lundi que ce qu’il entrevoyait était « très agréable ». « Ce sont de gros chiffres », a-t-il dit. « Ce serait vraiment une bonne nouvelle pour la région de Québec en post-pandémie, un projet de cette ampleur-là. »

Ajoutera-t-on des voies réservées pour les autobus et le covoiturage dans l’axe nord-sud ? Et, si oui, vers quelle banlieue ? On l’ignore encore, mais, chose certaine, le maire Labeaume n’a pas l’intention de s’en mêler. Le Bureau de projet de la Ville se chargera de la portion tramway, mais les ajouts de services vers les banlieues dépendront du ministère des Transports du Québec.

Quant à savoir quel sera l’effet de cette entente sur l’avenir politique de Régis Labeaume, le principal intéressé entretenait encore le suspense lundi. Dans le passé, le maire en poste avait dit qu’il ne souhaitait pas faire une autre campagne électorale sur le tramway. Lundi, il a réitéré que « ce serait une bonne idée [de parler d’autre chose] parce qu’il y a des choses à discuter pour une prochaine campagne. »

À voir en vidéo