Toujours pas de région en zone orange

Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé
Photo: Jacques Boissinot Archives La Presse canadienne Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé

Les directeurs de santé publique du Québec ont décidé « à l’unanimité » de ne pas faire basculer de régions dans la zone orange, préférant encore miser sur les appels à la prudence.

En point de presse jeudi, le ministre de la Santé, Christian Dubé, a prié les Québécois de bien respecter les consignes au cours de la fin de semaine. « Ça pourrait faire une grosse différence la semaine prochaine », a-t-il déclaré, avant d’ajouter qu’il serait « même tenté de penser que quelques zones pourraient passer au vert » prochainement.

La décision de conserver la majorité des régions du Québec au stade de « préalerte » (jaune) s’explique par le fait que les directeurs de santé publique sont « encore capables d’identifier les sources » de propagation du virus à l’intérieur de celles-ci, a expliqué le directeur national de santé publique, Horacio Arruda. « La transmission communautaire n’est pas complètement anarchique et établie », a-t-il ajouté. Québec parvient encore à déterminer la source de contamination d’environ 75 % des personnes qui reçoivent des diagnostics positifs.

La transmission communautaire n’est pas complètement anarchique et établie

 

La moyenne des cas quotidiens est présentement établie à 300, et « ça représente à peu près 30 cas par million », a expliqué le ministre Dubé. Or ce chiffre à lui seul ne peut justifier le passage d’une zone d’une couleur à une autre.

Reconfinement

Un document coulé dans les médias mercredi, puis placé sur le site Web du ministère de la Santé jeudi, laisse entendre que le passage du « jaune » à l’« orange » pourrait entraîner la fermeture des bars et des casinos, en plus de sonner la fin de la pratique de sports de contact et d’élargir les exigences quant au port du masque.

Mais il ne s’agit pas d’un « livre de recettes », a prévenu le Dr Arruda. « Ce n’est pas parce qu’on atteint un seuil qu’automatiquement tout bascule de la même façon. »

Christian Dubé a néanmoins laissé entendre que de nouveaux pouvoirs policiers — pour intervenir lors de rassemblements privés, par exemple — pourraient être associés à certains niveaux d’alerte. « [Les interventions policières] vont se faire uniquement dans les zones jaunes, parce qu’on ne peut pas attaquer le Québec au complet si on n’a pas besoin de le faire », a-t-il déclaré.

Le passage vers une zone rouge pourrait aussi entraîner la fermeture — temporaire — de certaines écoles, mais cela ne se ferait pas de manière automatique, a affirmé le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, lors d’un point de presse distinct.

Québec souhaite visiblement éviter d’emprunter cette avenue. « Je tiens à vous dire [que] pour les fermer complètement [les écoles] ou pour les reprendre tous en téléenseignement, il va vraiment falloir qu’on démontre que c’est un milieu où il se passe quelque chose qui dégénère », a déclaré le ministre Dubé.

Avec La Presse canadienne

Enquête sur les services d’adaptation scolaire

Interpellée par des parents et des professionnels du milieu scolaire, la protectrice du citoyen a décidé de lancer une enquête à propos des services en adaptation scolaire dans certaines écoles primaires. 

« Votre enfant fréquente une école primaire publique du Québec et reçoit des services en adaptation scolaire ? Le Protecteur du citoyen souhaite recueillir vos témoignages », a écrit jeudi le bureau de cet ombudsman impartial et indépendant sur son site Web.

La protectrice du citoyen, Marie Rinfret, s’intéresse particulièrement aux régions de Montréal, de Québec, de la Montérégie, du Centre-du-Québec et de la Mauricie.

« Ces dernières années, le Protecteur du citoyen est interpellé par des parents et des professionnels œuvrant en milieu scolaire qui dénoncent les carences dans l’offre des services requis pour les enfants ayant des difficultés d’adaptation ou d’apprentissage », a fait savoir la conseillère en communications Carole-Anne Huot. 

« Après des travaux préliminaires de documentation de la situation, le Protecteur du citoyen a pris la décision de mener une intervention spéciale portant sur l’accès, l’organisation et le financement des services en adaptation scolaire. »

(Cet encadré a été modifié après publication.)


À voir en vidéo