Legault défie un comité d’experts

Le comité d’experts avait formulé deux propositions officielles à l’équipe de François Legault, soit de faire le plein d’embauches dans les CHSLD et de cesser de dépêcher des médecins spécialistes dans les milieux pour aînés en guerre contre la COVID-19.
Photo: Jacques Boissinot La Presse canadienne Le comité d’experts avait formulé deux propositions officielles à l’équipe de François Legault, soit de faire le plein d’embauches dans les CHSLD et de cesser de dépêcher des médecins spécialistes dans les milieux pour aînés en guerre contre la COVID-19.

Le premier ministre, François Legault, a pressé lundi son comité d’experts sur les aînés de lui fournir « d’autres solutions » pour juguler la crise dans les centres d’hébergement de soins de longue durée (CHSLD). Le Devoir rapportait quelques jours plus tôt que cette escouade chargée de faire reculer la transmission du coronavirus chez les personnes âgées avait recommandé au gouvernement de cesser de faire appel aux médecins spécialistes pour remplacer des infirmières et des préposés aux bénéficiaires, une mesure jugée inefficace et dangereuse.

« Je veux bien que certains experts nous disent “ce n’est pas idéal d’envoyer des médecins spécialistes dans des CHSLD”, a affirmé M. Legault en conférence de presse. On est d’accord avec ça. Qu’est-ce qu’ils proposent en échange ? »

Le Devoir rapportait samedi les témoignages de deux des membres de ce groupe formé de sept médecins et d’une infirmière, qui déploraient d’avoir été mis devant le fait accompli lorsque le premier ministre Legault a lancé son appel à l’aide aux membres de la Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQ). Les deux membres de ce comité-conseil avaient accepté de se confier sous le couvert de l’anonymat parce qu’ils n’étaient pas autorisés à parler publiquement en raison d’une entente de confidentialité.

« On se demande un peu à quoi on sert. On discute de choses. On a une unanimité sur un sujet. Puis, trois heures plus tard, on entend la conférence de presse et [le gouvernement] annonce quelque chose de complètement différent et on n’a pas été consultés », avait déploré l’un d’eux, après une semaine de rencontres virtuelles quotidiennes. Cette personne se demandait même si elle avait été enrôlée, sans le savoir, dans une opération de relation publique. « On ne nous pose pas de questions précises et on n’a pas l’impression qu’on a une importance très grande dans le processus », avait-elle renchéri.

La communication avec la ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann, son ministère et la ministre responsable des Aînés et des Proches aidants, Marguerite Blais, « s’est beaucoup améliorée depuis », a indiqué cette source.

La ministre McCann a promis lundi que le gouvernement aurait « davantage de liens avec ce comité ». « D’ailleurs, dès demain, Mme [Marguerite] Blais et moi-même, on [aura] une discussion avec le Dr [Quoc Dinh] Nguyen, qui est le président du comité d’experts », s’est-elle empressée de répondre.

« On va être très attentifs, a-t-elle continué. On l’a été dès le départ, mais on est dans l’urgence et il faut vraiment résoudre des problèmes à très, très court terme. Donc, on est à l’écoute de ce qu’ils vont nous dire pour la suite des choses et ils vont nous faire des recommandations. »

Le comité d’experts avait formulé deux propositions officielles à l’équipe de François Legault, soit de faire le plein d’embauches dans les CHSLD et de cesser de dépêcher des médecins spécialistes dans les milieux pour aînés en guerre contre la COVID-19. Au moment où ces lignes étaient écrites, son président, l’épidémiologiste spécialisé en vieillissement Quoc Dinh Nguyen, n’avait pas répondu à la demande d’entrevue du Devoir.