L’avenir des médias à l’étude à l’Assemblée nationale

La ministre de la Culture et des Communications, Nathalie Roy, a dit se «réjouir» du début des travaux.
Photo: Jacques Boissinot Archives La Presse canadienne La ministre de la Culture et des Communications, Nathalie Roy, a dit se «réjouir» du début des travaux.

Les travaux de la Commission de la culture et de l’éducation sur l’avenir des médias d’information s’amorcent lundi à Québec.

La commission parlementaire planchera sur les nouveaux modèles d’affaires à privilégier, en vue d’assurer l’avenir financier des entreprises de presse, mises à rude épreuve en raison de la baisse constante des revenus publicitaires, accaparés par les géants du web que sont Facebook et Google.

La ministre de la Culture et des Communications, Nathalie Roy, a dit se « réjouir » du début des travaux, affirmant avoir un « grand intérêt pour ces travaux et les conclusions qui en résulteront ».

La commission est composée de députés de tous les partis qui en dirigent les travaux. Elle est indépendante et relève de l’Assemblée nationale.

Plusieurs témoins se présenteront devant les commissaires pour faire valoir leur point de vue.

La commission prévoit, à l’issue de ses travaux, dresser un portrait des médias d’information locaux, régionaux et nationaux au Québec et, le cas échéant, identifier des pistes de solutions quant à différents défis auxquels l’industrie fait face, notamment le financement aux entreprises et organismes dans l’atteinte de l’équité fiscale, leur présence régionale et la valorisation du rôle local de l’information, la viabilité des modèles d’affaires à l’ère du numérique et leur indépendance.

« J’ai confiance que le rapport qui en résultera nous fournira un portrait détaillé des enjeux de l’industrie des médias d’information au Québec à l’ère du numérique. Cet éclairage viendra bonifier nos propres travaux déjà amorcés dans le but de mettre en place des solutions structurantes pour l’avenir de l’information au Québec. Nous avons la responsabilité d’agir et nous agirons », a déclaré la ministre Roy par communiqué.