La Régie des installations olympiques mutée en société de développement?

La mise à jour de la société d’État fait suite à un rapport déposé en 2012 par le Comité-conseil sur l’avenir du Parc olympique.
Photo: Getty Images La mise à jour de la société d’État fait suite à un rapport déposé en 2012 par le Comité-conseil sur l’avenir du Parc olympique.

La Régie des installations olympiques (RIO) pourrait changer de nom, se voir confier de nouveaux pouvoirs et être investie d’une mission bonifiée.

La ministre du Tourisme, Caroline Proulx, a présenté mardi un projet de loi qui propose de substituer à l’organisation une toute nouvelle « Société de développement et de mise en valeur du Parc olympique ».

Si le projet de loi est adopté tel quel, la Société aura pour mission de travailler activement à attirer des événements sportifs, culturels, communautaires ou touristiques. Elle devra aussi « mettre en valeur le patrimoine et l’héritage olympiques ».

Ces éléments étaient absents de la loi qui encadre actuellement la RIO. À sa création, en 1975, la RIO avait simplement été investie d’une fonction de régisseur des travaux et d’exploitation des installations. Aucune révision majeure de la loi l’encadrant n’avait été effectuée par la suite.

La nouvelle entité pourrait également négocier des baux à plus long terme avec des concessionnaires alimentaires et commerciaux. Ces changements devraient « favoriser l’optimisation de sa performance financière » et « engendrer des retombées sociales et économiques encore plus importantes », selon un communiqué de la ministre.

Une « mission nationale »

Actuellement, Québec verse chaque année 17 millions à la RIO — qui exploite le stade, la tour, le centre sportif et l’esplanade — pour éponger son déficit.

La mise à jour de la société d’État fait suite à un rapport déposé en 2012 par le Comité-conseil sur l’avenir du Parc olympique, présidé par Lise Bissonnette. Celui-ci conseillait de doter la RIO d’une « mission nationale et de l’investir d’une véritable autorité » en matière de loisirs et de sports, de mêmeque de reconnaître son importance patrimoniale.

Le p.-d.g. de la RIO a accueilli positivement l’annonce de la ministre Proulx. Des consultations sur le projet de loi auront lieu à l’automne. Le gouvernement Legault vise une entrée en vigueur au printemps 2020.

LE COURRIER DE LA COLLINE

Chaque jeudi, l'équipe du Devoir à Québec résume l'essentiel de la semaine parlementaire. Retrouvez aussi la note de Michel David, notre chroniqueur politique. Inscrivez-vous, c'est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel.