Couillard compare les tests de la CAQ à la charte des valeurs du PQ

Le chef du PLQ, Philippe Couillard
Photo: Ryan Remiorz La Presse canadienne Le chef du PLQ, Philippe Couillard

Le plan de la Coalition avenir Québec en immigration est « aussi pire » que la charte des valeurs du Parti québécois, a déclaré Philippe Couillard mardi.

En entrevue à la radio de la CBC, au lendemain du débat en anglais, le chef libéral a comparé la proposition de la CAQ de faire passer des tests de français et de valeurs aux immigrants à la défunte charte des valeurs du PQ.

Cette charte, qui a contribué à la défaite de Pauline Marois en 2014, interdisait notamment le port de tout signe religieux ostensible, incluant le turban, le hijab et la kippa pour tous les employés de l’État dans le cadre de la prestation des services.

Elle a suscité une importante controverse sociale et a divisé profondément la population québécoise.

Le plan de la CAQ est « aussi pire », selon M. Couillard. Il affirme n’avoir jamais vu un parti politique au Québec menacer d’expulsion ceux qui échoueraient aux tests de français et de valeurs. D’après lui, cela entacherait la réputation du Québec à l’international.

Le Québec a « absolument » besoin d’immigrants, a-t-il de nouveau plaidé en entrevue.

S’il est élu le 1er octobre, le chef caquiste François Legault propose de poser les questions suivantes aux immigrants :

 
  • « Est-ce que vous pensez que les femmes sont égales aux hommes ? »
  • « Est-ce que vous reconnaissez que l’État est laïque ? Que les lois passent avant la religion ? »
  • « Est-ce que vous reconnaissez qu’on a une société démocratique ? »
  • « Est-ce que vous reconnaissez que les homosexuels ont les mêmes droits que les autres dans notre société ? »
 

L’animateur de la CBC, Mike Finnerty, a mentionné qu’il recevra mercredi le chef péquiste Jean-François Lisée dans son studio, mais que M. Legault n’avait toujours pas acquiescé à sa demande d’entrevue.

LE COURRIER DE LA COLLINE

Chaque jeudi, l'équipe du Devoir à Québec résume l'essentiel de la semaine parlementaire. Retrouvez aussi la note de Michel David, notre chroniqueur politique. Inscrivez-vous, c'est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel.