Lac-Mégantic: Québec veut annoncer une voie de contournement «avant juillet»

Québec et Ottawa sont déjà d’accord pour aller de l’avant avec le projet de voie de contournement.
Photo: Paul Chiasson Archives La Presse canadienne Québec et Ottawa sont déjà d’accord pour aller de l’avant avec le projet de voie de contournement.

Le gouvernement Couillard espère annoncer la construction d’une voie ferrée de contournement avant le cinquième anniversaire de la tragédie qui a frappé Lac-Mégantic en juillet 2013. Il faudra toutefois s’entendre avec le fédéral sur le partage de la facture.

Le cabinet du ministre des Transports, André Fortin, a confirmé lundi que des rencontres étaient prévues à Ottawa avec des fonctionnaires fédéraux, mais aussi avec le ministre canadien des Transports, Marc Garneau, pour faire progresser ce dossier.

Selon ce qu’a précisé l’attachée de presse du ministre Fortin, Marie-Pier Richard, Québec et Ottawa sont déjà d’accord pour aller de l’avant avec le projet de construction d’une voie qui permettrait aux convois ferroviaires, dont ceux transportant des produits dangereux, d’éviter de traverser le cœur de Lac-Mégantic.

Financement à préciser

Tout n’est toutefois pas réglé pour autant, puisque le gouvernement Couillard et le gouvernement Trudeau doivent maintenant poursuivre les «discussions» sur le «financement» du projet. L’aménagement d’un tronçon de 12 kilomètres pourrait coûter au moins 120 millions de dollars, selon une évaluation préliminaire.

Est-ce que Québec est prêt à assumer une portion de la facture liée à la construction de cette voie de contournement? Le gouvernement s’attend à ce que le fédéral paie «la majorité» de la facture, a répondu au Devoir Marie-Pier Richard.

La semaine dernière, le ministre Marc Garneau a souligné pour sa part que le gouvernement fédéral était prêt à débourser «un montant substantiel pour la construction d’une voie de contournement à Lac-Mégantic».

Même si le ministre Garneau n’a rien précisé concernant ledit montant ni concernant un échéancier de construction, la mairesse de Lac-Mégantic a alors salué la prise de position du gouvernement Trudeau. «Ça fait presque cinq ans qu’on se bat pour la voie de contournement et, aujourd’hui, on peut enfin avoir l’espoir dont on avait besoin, soit de savoir qu’on va avoir cette voie-là et surtout qu’on va pouvoir penser à un développement pour notre centre-ville», s’est réjoui Julien Morin, en entrevue au Devoir.

Voie en 2022 ou 2023

Au cabinet du ministre André Fortin, on a dit lundi qu’une annonce concernant la construction de la nouvelle voie ferrée pourrait intervenir «avant juillet», soit avant le cinquième anniversaire de la tragédie, survenue dans la nuit du 5 au 6 juillet 2013.

Un convoi transportant du pétrole brut destiné à la raffinerie Irving au Nouveau-Brunswick a alors déraillé, puis explosé au cœur de Lac-Mégantic, tuant 47 personnes. Plusieurs personnes ont aussi souffert de séquelles psychologiques importantes, selon une étude menée par la Santé publique de l’Estrie. Qui plus est, le pétrole a lourdement contaminé la rivière Chaudière.

Même si une annonce concernant la construction intervient d’ici six mois, il faudra encore attendre que la voie soit construite. Celle-ci pourrait donc être prête en 2022 ou 2023, selon les évaluations disponibles. Les trains qui traversent toujours Lac-Mégantic pourront alors finalement contourner la municipalité, 10 ans après la tragédie.

À voir en vidéo