Pierre Moreau, nouveau président du Conseil du trésor

Pierre Moreau a été nommé président du Conseil du trésor, lundi.
Photo: Jacques Boissinot La Presse canadienne Pierre Moreau a été nommé président du Conseil du trésor, lundi.

Le premier ministre Philippe Couillard met de côté — pour l’instant — l’idée de procéder à un remaniement ministériel d’envergure. Il s’en est tenu à annoncer des changements mineurs au Conseil des ministres à l’occasion d’une cérémonie dans le restaurant Le Parlementaire lundi.

M. Couillard a confié les responsabilités de président du Conseil du trésor à Pierre Moreau. « Nos concitoyens et concitoyennes travaillent fort pour gagner leur vie. Ils paient des impôts et demandent en retour que ceux-ci soient mieux gérés. Donc, mieux gérer, améliorer les services gouvernementaux et les offrir à meilleurs coûts, réviser constamment ce que fait le gouvernement conserver ce qui marche, améliorer ce qui peut marcher mieux et éliminer ce qui ne marche pas : voilà le mandant confier aujourd’hui à notre collègue Pierre Moreau », a déclaré M. Couillard à quelques heures de son départ pour Davos où il participera cette semaine au Forum économique mondial.

Le chef du gouvernement s’est abstenu lundi de redistribuer les responsabilités régionales au sein de son équipe contrairement à ce qui avait été évoqué par différentes sources libérales. L’idée de relever le ministre de l’Emploi et Solidarité sociale, François Blais, de la responsabilité de la région de la Capitale-Nationale pour la confier à Sébastien Proulx continue de cheminer, ont-elles expliqué après la prestation de serment de M. Moreau.

« Il y a encore bien du temps dans le mandat. Au mois d’avril, on sera à 18 mois des élections générales. Alors, il n’est pas exclu que d’autres changements se produiront. Comme je vous le dis souvent, je suis toujours à la recherche de façons d’améliorer mon équipe, et particulièrement dans l’optique d’un rajeunissement », a souligné M. Couillard dans un clin d’œil aux « jeunes députés qui brûlent de servir encore davantage ».

Grève historique
Pierre Moreau, qui avait cessé toute activité politique il y a près d’un an en raison de problèmes de santé, a pris le relais de Carlos Leitão au Conseil du trésor. Le ministre des Finances s’était vu nommé à la barre du Conseil du trésor dans la foulée du retrait précipité de Sam Hamad du Conseil des ministres en avril 2016.

M. Moreau devra résoudre le conflit de travail des juristes de l’État. Il s’agit d’un « des dossiers les plus urgents » à régler, a convenu l’élu de Châteauguay.

En décembre dernier, Les avocats et notaires de l’État québécois (LANEQ) ont massivement voté pour la poursuite de la grève générale illimitée, rejetant presque à l’unanimité les dernières offres gouvernementales. Ils réclament d’être assujettis à un régime de négociations semblable à celui prévu pour les procureurs aux poursuites criminelles et pénales, jusqu’ici en vain.

« Le gouvernement doit régler le conflit », a fait valoir la députée péquiste Nicole Léger en marge du conseil national de sa formation politique dimanche. Des « gens qui devraient être en prison ne le sont pas », des « causes importantes sont retardées » en raison du débrayage historique des juristes, a-t-elle déploré tout en accusant M. Leitão d’« un peu de paresse ». « Une négociation, ça se fait par les deux parties. Il faut que les deux parties en arrivent à une entente adéquate pour les deux », a-t-elle toutefois conclu.


 
3 commentaires
  • Bernard Terreault - Abonné 16 janvier 2017 12 h 35

    Mauvais choix

    Moreau est un avocat, il n'a pas un profil économique, et il "politique" jusqu'au bout des doigts, comme Fournier. Ah! peut-être pour négocier avec les avocats et notaires, et bientôt les ingénieurs, les pharmaciens.

    • Robert Beauchamp - Abonné 16 janvier 2017 16 h 49

      Tout comme Barette avec les médecins, et on a dû lui retirer le dossier devenu gênant pour cause de conflits d'intérêt parce que partageant la même profession.

  • Jean-Charles Morin - Abonné 16 janvier 2017 14 h 42

    Quand on se compare...

    Il faut reconnaître ici que par rapport au reste du cabinet, Pierre Moreau peut facilement passer pour un génie...