Pierre Moreau assiste à un premier Conseil des ministres depuis son retour

Après une absence de presque un an, Pierre Moreau a participé, mercredi, à un premier Conseil des ministres où il figure encore comme ministre délégué aux Finances. Devant les journalistes, le ministre, qui se dit remis complètement de la maladie fulgurante qui l’a terrassé, a parlé des communications du gouvernement. « Il y a une question de cohésion et on doit intensifier la communication ». Selon lui, le gouvernement libéral « doit faire preuve d’une éthique à toute épreuve ». Mais il reproche à l’opposition de porter des accusations « à tort et à travers » avec des éléments d’une autre époque. « On doit répondre du tac au tac et on doit être totalement intolérant sur ces choses-là », juge-t-il.


 
1 commentaire
  • Patrick Daganaud - Abonné 22 décembre 2016 03 h 20

    Mauvais diagnostic, Moreau!

    Le problème du gouvernement libéral n'en est pas un de communication, C'en est un

    - d'éthique (les collusions douteuses « non-stop »);

    - d'interventions ( en santé, en éducation, en services sociaux, en économie-malgré les chiffres trompeurs);

    - de cibles des coupes( les enfants et les adultes vulnérables, les personnes pauvres, la classe moyenne);

    - de subventions et de politiques (pour remflouer Bombardier, pour réparer les dégâts des minières, pour faciliter les tâches des pétrolières);

    -d'austérité perpétuelle, d'augmentation du fardeau fiscal;


    Bref, les actions parlent d'elles-mêmes et c'est la gouvernance tout entière qui est le problème.

    La maladie est à l'intérieur. C'est chronique.

    Les mots, même de Moreau, ne vont pas réparer les catastrophes enchaînées et redonner une santé à ce parti métastasé.