Quelques heures après l'avoir recruté, Denis Coderre exclut Ali Nestor de son équipe

Denis Coderre a présenté de nouveaux membres de son équipe vendredi.
Jeanne Corriveau Le Devoir Denis Coderre a présenté de nouveaux membres de son équipe vendredi.

Quelques heures après avoir nommé Ali Nestor comme conseiller spécial, Denis Coderre l’a exclu de son équipe en raison d’allégations de voies de fait et agression sexuelle.

Selon TVA Nouvelles, une plainte de voies de fait et d’agression sexuelle alléguée aurait été déposée en mars dernier par l’ex-conjointe de M. Nestor auprès de la police de Repentigny. « Je suis abasourdi. Je sais que des accusations ne sont pas portées, mais il est nécessaire qu’Ali Nestor se retire de notre équipe. Dans tous les cas, la justice doit suivre son cours », a indiqué M. Coderre dans un communiqué vendredi après-midi.

En matinée, Denis Coderre avait présenté trois nouvelles candidatures féminines pour faire partie de son équipe. Ali Nestor, qui ne pouvait briguer un poste d’élu puisqu’il habite Repentigny, a été nommé conseiller spécial de Denis Coderre dans les dossiers de sécurité publique, de diversité et de jeunesse. Fondateur de l’organisme Ali et les Prince*sse*s de la rue, qui œuvre auprès des jeunes en difficulté, Ali Nestor avait initié Denis Coderre à la boxe après sa défaite électorale de 2017. Ce dernier a d’ailleurs présenté Ali Nestor comme son « frère » et son « coach de vie ».

« Si je peux apporter un plus grâce à l’expérience que j’ai déjà en tant que personne qui travaille auprès de personnes en situation de vulnérabilité depuis plus de 20 ans, c’est sûr que je le ferai, a pour sa part expliqué Ali Nestor vendredi matin. « Je ne conseille pas sur la politique. Je conseille sur les difficultés de Montréal. »

Candidates de la diversité

Trois candidates se sont par ailleurs jointes à Ensemble Montréal. Photographe renommée qui a vécu à Moscou et à Cuba, Heidi Hollinger s’est dite sensible à la cause des sans-abri. « J’ai voyagé autour du monde pour travailler. J’ai interviewé des personnes dans différents domaines. […] Avec tout ce que j’ai appris à l’étranger, j’aimerais faire une différence à Montréal », a-t-elle dit.

La cofondatrice et directrice de l’Université dans la Nature, Emilia Tamko, sera quant à elle candidate au poste de conseillère dans le district Maisonneuve–Longue-Pointe. Arrivée au Québec il y a 15 ans après avoir grandi dans la banlieue parisienne, Mme Tamko sera porte-parole des dossiers en environnement pour l’équipe d’Ensemble Montréal.

Pour sa part, Alba Stella Zúñiga Ramos tentera de se faire élire comme conseillère dans le district Louis-Riel. D’origine colombienne, Mme Ramos ne parlait ni français ni anglais lorsqu’elle est arrivée au pays à l’âge de 15 ans. Elle est maintenant avocate. « Mon histoire est pour moi une histoire de réussite collective et d’intégration », a-t-elle indiqué.

À voir en vidéo