Il y aura finalement une Allée Camille-Laurin à l’Université de Montréal

Un buste de Camille Laurin se trouve au parc de la Francophonie, à Québec, tout près de l’Assemblée nationale. Un buste jumeau (en photo) se trouve dans le parc adjacent de l’édifice Camille-Laurin, qui abrite l’Office de la langue française à Montréal.
Photo: Jacques Nadeau Archives Le Devoir Un buste de Camille Laurin se trouve au parc de la Francophonie, à Québec, tout près de l’Assemblée nationale. Un buste jumeau (en photo) se trouve dans le parc adjacent de l’édifice Camille-Laurin, qui abrite l’Office de la langue française à Montréal.

La Ville de Montréal fait volte-face et annonce qu’une allée sur le campus des sciences de l’Université de Montréal portera le nom de l’ancien ministre du Parti québécois (PQ), Camille Laurin.

Dans un message transmis mardi matin sur Twitter, la mairesse de Montréal, Valérie Plante, écrit qu’après avoir pris connaissance du dossier, elle a demandé la désignation de la voie piétonne Camille-Laurin, tel que l’a proposé la Société d’histoire d’Outremont.

La mairesse Plante explique que la contribution du Dr. Laurin mérite d’être mise en valeur et que malgré le principe toponymique voulant éviter les doubles désignations, il n’y aura pas de confusion car la voie piétonne ne comporte pas d’adresse.

Il avait été dit il y a quelques jours que la proposition avait été refusée parce qu’elle ne permettait pas d’intégrer des femmes et des représentants des minorités culturelles et ethniques. Cette décision avait soulevé l’ire du chef du PQ, Paul St-Pierre Plamondon.

Mardi, la mairesse Plante signale qu’elle s’est entretenue la veille avec la nièce de M. Laurin et qu’elle voulait poursuivre la discussion avec la famille.

Camille Laurin a fait adopter la Charte de la langue française en 1977. Il a résidé à Outremont et a été directeur du département de psychiatrie de l’Université de Montréal.

Il a été ministre du gouvernement de René Lévesque de 1976 à 1984. Il a été réélu député en 1994 avec le gouvernement Parizeau et a quitté la politique en 1998. Il est mort le 11 mars 1999.

Un buste de M. Laurin se trouve au parc de la Francophonie, à Québec, tout près de l’Assemblée nationale. Un buste jumeau se trouve dans le parc adjacent de l’édifice Camille-Laurin, qui abrite l’Office de la langue française à Montréal.

En février dernier, le député de Bourget à l’Assemblée nationale, Richard Campeau, a proposé que le nom de sa circonscription de l’est de Montréal porte dans le futur le nom de l’ex-ministre Laurin, qui a été député de Bourget.

À voir en vidéo