Ottawa, Québec et Montréal investiront 45 millions pour sauver la Biosphère

Une somme de 15 millions de dollars sera consacrée à l’entretien et aux travaux de rénovation de la Biosphère. La somme restante de 30 millions financera
les opérations et la présentation d’expositions pendant cinq ans, a expliqué lundi la mairesse Valérie Plante.
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir Une somme de 15 millions de dollars sera consacrée à l’entretien et aux travaux de rénovation de la Biosphère. La somme restante de 30 millions financera les opérations et la présentation d’expositions pendant cinq ans, a expliqué lundi la mairesse Valérie Plante.

Le musée de l’environnement de la Biosphère, dont le sort était incertain depuis 2019, sera intégré au réseau Espace pour la vie. Ottawa, Québec et la Ville de Montréal ont annoncé lundi qu’ils consacreront 45 millions de dollars sur cinq ans pour assurer la pérennité de l’institution.

Le bail de ce musée de l’environnement avec le gouvernement fédéral était arrivé à échéance en décembre 2019 et avait été prolongé dans l’urgence, mais son avenir suscitait des inquiétudes.

L’annonce faite lundi par le ministre du Patrimoine canadien, Steven Guilbeault, le ministre québécois de l’Environnement, Benoit Charette, et la mairesse Valérie Plante permettra de maintenir la vocation du musée et la reprise de ses activités. La Biosphère deviendra donc la cinquième institution d’Espace pour la vie, qui regroupe déjà le Biodôme, l’Insectarium, le Jardin botanique et le Planétarium Rio Tinto Alcan.

Position précaire

« C’est un musée vraiment unique en Amérique du Nord », a fait valoir Steven Guilbeault lors d’une conférence de presse virtuelle lundi. « On voit l’augmentation de la prise de conscience dans la population des questions environnementales. C’est vrai que l’incertitude des dernières années a nui au rayonnement de la Biosphère, mais c’est derrière nous. À partir d’aujourd’hui, on va pouvoir donner à ce musée de l’environnement tout son prestige et tout son attrait. »

Le ministre a par ailleurs reproché au gouvernement de Stephen Harper d’avoir placé le musée qui a ouvert ses portes en 1995 dans une position précaire. En 2012, le gouvernement conservateur avait annoncé la fin des activités muséales de la Biosphère et procédé à la suppression de nombreux postes.

Une somme de 15 millions de dollars sera consacrée à l’entretien et aux travaux de rénovation de la Biosphère. La somme restante de 30 millions financera les opérations et la présentation d’expositions pendant cinq ans, a expliqué Valérie Plante. C’est la Ville qui a proposé d’intégrer la Biosphère au complexe muséal d’Espace pour la vie, a précisé la mairesse. « Il était temps qu’on se branche. Aujourd’hui, c’est réglé. »

Rappelons que le dôme géodésique qui abrite le musée avait été dessiné par l’architecte américain Richard Buckminster Fuller et avait été construit sur l’île Sainte-Hélène à l’occasion d’Expo 67.

En 1976, la Biosphère, qui appartient à la Ville de Montréal, avait été le théâtre d’un incendie qui avait détruit l’enveloppe externe du dôme. Celle-ci n’a jamais été remplacée. La tempête de verglas de 1998 avait endommagé la structure et forcé la fermeture du musée pendant cinq mois.

À voir en vidéo: