La conseillère Rosannie Filato renonce au dossier de la sécurité publique

La conseillère du district de Villeray, Rosannie Filato, quitte ses fonctions de responsable de la sécurité publique au sein du comité exécutif de l’administration de Valérie Plante et ne sollicitera pas un second mandat lors des élections de novembre 2021, a annoncé l’élue mardi matin.

Rosannie Filato, qui s’était lancée en politique avec Projet Montréal en 2017, compte retourner à ses anciennes fonctions d’avocate en droit du travail au syndicat des Travailleurs et travailleuses unis de l’alimentation (TUAC), section locale 500, au terme de son mandat de conseillère en 2021.

« Les différentes crises qui nous affligent actuellement font en sorte que trop de Québécoises et Québécois ont des conditions de travail et de vie très difficiles. D’ailleurs, la pandémie que nous traversons a amplifié les inégalités sociales et économiques déjà existantes », écrit-elle dans un message publié sur Facebook mardi.

Elle souligne qu’après avoir réfléchi sur « sur la meilleure façon de s’impliquer pour changer les choses », elle a conclu qu’elle souhaitait travailler à la réduction des inégalités et à l’amélioration des conditions de vie, ce qui l’amène à retourner à son ancienne profession.

La mairesse Valérie Plante annoncera mercredi l’identité de celle qui la remplacera au poste de responsable de la sécurité publique au comité exécutif, a-t-elle ajouté.

Élue dans le district de Villeray avec Projet Montréal en 2017, Rosannie Filato s’était d’abord vu confier le poste de responsable du développement social et communautaire, de l’itinérance, de la jeunesse, des sports et loisirs au comité exécutif par la mairesse Plante nouvellement portée au pouvoir.

En mars 2019, elle avait pris la relève de Nathalie Goulet à la sécurité publique.

Elle délaisse ses fonctions alors que le débat fait rage sur le définancement du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), une option que n’écarte pas la mairesse Plante. Au cours des derniers mois, la question du racisme systémique au SPVM avait aussi fait les manchettes.

À voir en vidéo