Retard de livraison du pont Champlain: «Il y aura des conséquences»

Les travaux de la structure du pont et les haubans seront terminés pour le 21 décembre, mais les travaux d’asphaltage et d’imperméabilisation des tabliers ne pourront être réalisés avant le printemps.
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir Les travaux de la structure du pont et les haubans seront terminés pour le 21 décembre, mais les travaux d’asphaltage et d’imperméabilisation des tabliers ne pourront être réalisés avant le printemps.

Ottawa a confirmé jeudi que la mise en service du nouveau pont Champlain sera retardée et que celui-ci pourrait ne pas être ouvert à la circulation avant juin 2019. « Il y aura des conséquences », a affirmé le ministre de l’Infrastructure et des Collectivités, Francois-Philippe Champagne.

« Il y a des discussions de nature commerciale entre le constructeur et le gouvernement du Canada », a-t-il dit.

Rappelons que des pénalités de retard de 100 000 $ par jour étaient prévues au contrat avec Signature sur le Saint-Laurent (SSL), le consortium responsable de la construction du pont. Après sept jours, les pénalités grimpent à 400 000 $ par jour pour un maximum de 150 millions de dollars. Les parties doivent maintenant déterminer si les événements causant les retards relèvent de la responsabilité du constructeur.

Daniel Genest, directeur de la coordination au consortium SSL, a indiqué que les travaux de la structure du pont et les haubans seront terminés pour le 21 décembre, mais que les travaux d’asphaltage et d’imperméabilisation des tabliers ne pourront être réalisés avant le printemps compte tenu des contraintes liées à la météo.

Le consortium vise une mise en service du pont « le plus tôt possible », soit à la fin de juin au plus tard. M. Genest a invoqué les problèmes de transport des pièces lourdes, les grèves sur les chantiers en 2017 et d’autres événements survenus en 2018. En juillet dernier, la foudre s’est abattue sur une grue. La grève de 17 jours des grutiers a aussi retardé le chantier, a-t-il expliqué.

Quant au « vieux » pont Champlain, il tiendra le coup jusqu’à l’ouverture de son remplaçant, assure la société Les ponts Jacques Cartier et Champlain. Celle-ci a dépensé 50 millions en 2018 pour le maintenir en état et a prévu une somme de 10 millions pour 2019.

Des cyclistes réclament une piste 4 saisons sur le nouveau pont

La voie multifonctionnelle pour piétons et cyclistes prévue sur le nouveau pont Champlain ne sera ouverte qu’une partie de l’année, soit du 15 mars au 15 décembre.

La mairesse Valérie Plante a toutefois réitéré au ministre de l’Infrastructure, Francois-Philippe Champagne, l’importance d’une piste quatre saisons « sans avoir à passer à travers toutes les difficultés du pont Jacques-Cartier ».

Problème de connexion
 
Suzanne Lareau, p.-d.g. de Vélo-Québec, signale qu’à l’heure actuelle, il y a un problème de connexion à Montréal et à Brossard pour les cyclistes. Elle croit toutefois que le déneigement de la voie ne sera pas problématique puisque, contrairement au pont Jacques-Cartier, la surface de la piste du pont Champlain sera imperméabilisée.
 
Infrastructure Canada promet d’étudier la faisabilité du projet au cours des prochains mois.