Coderre garde le cap sur le recouvrement de Ville-Marie

L'autoroute Ville-Marie
Photo: Annik MH de Carufel - Le Devoir L'autoroute Ville-Marie

La Ville de Montréal vient de franchir un premier pas en vue de recouvrir l’autoroute Ville-Marie, comme le souhaite le maire Denis Coderre. Lors d’une réunion à huis clos dont le contenu a été rendu public vendredi, les élus du comité exécutif ont approuvé l’imposition d’une réserve foncière sur deux terrains appartenant à des particuliers aux abords de l’autoroute qui sépare le Vieux-Montréal du centre-ville.

 

Cette première mesure concrète devrait permettre à la Ville de mandater le Service de la gestion et de la planification immobilière afin qu’il négocie l’acquisition des deux emplacements situés à l’angle nord-est des rues Saint-Antoine et Hôtel-de-Ville. Selon le sommaire décisionnel déposé vendredi, l’imposition d’une réserve foncière est « requise pour protéger les intérêts de la Ville (arrêt d’émission des permis, plus de signature de nouveau bail à long terme, blocage de la spéculation, etc.) ». Montréal retient ainsi ces terrains pour son usage pour une période de deux ans avec une possibilité de reconduction pour une seconde période de la même durée.

 

La Ville souhaite transformer cet espace en « lieu public identitaire » à proximité du métro Champ-de-Mars, à l’occasion du 375e anniversaire de Montréal qui aura lieu en 2017.

  

Projet mis à l’étude

 

Alors que le gouvernement péquiste avait formulé de sérieuses réserves par rapport au projet du maire Coderre en février, celui de Philippe Couillard a annoncé dans son budget qu’il serait mis à l’étude dans le cadre du Plan québécois des infrastructures 2014-2024. Le gouvernement compte investir afin « d’évaluer la faisabilité du projet de recouvrement partiel de l’autoroute Ville-Marie ».

 

Bien que le maire de Montréal n’ait pas caché sa déception et sa perplexité à la suite de la présentation du budget libéral, il a tenu à préciser que Québec lui avait « confirmé [qu’une mise à l’étude] ne signifiait pas qu’on ne voulait rien savoir [du projet] et qu’on souhaitait gagner du temps ». Denis Coderre en a également profité pour réitérer son intention d’aller directement en « avant-projet » dans ce dossier.

 

Des annonces spécifiques devraient être faites au cours des prochaines semaines en ce sens.