Un dernier débat en français

Il s’agit du troisième rendez-vous télévisé francophone de cette campagne électorale.
Photo: La Presse canadienne / photomontage Le Devoir Il s’agit du troisième rendez-vous télévisé francophone de cette campagne électorale.

Les chefs fédéraux entament la dernière ligne droite de la campagne électorale avec le débat des chefs en français, mercredi, qui sera l’occasion de convaincre les électeurs en vue du scrutin du 20 septembre et de les intéresser aux sujets débattus jusqu’ici.

Premier de deux débats en deux jours, la joute en français, organisée par le Groupe de diffusion des débats, dont Le Devoir fait partie, commencera à 20 h. Il s’agit du troisième rendez-vous télévisé francophone de cette campagne électorale, après une série d’interviews organisée par Radio-Canada et un face-à-face diffusé à TVA, jeudi dernier. Le seul débat organisé en anglais aura lieu jeudi.

 

Seront présents mercredi en direct du Musée canadien de l’histoire, à Gatineau, les cinq chefs des partis fédéraux représentés aux Communes lors du dernier Parlement : Justin Trudeau (Parti libéral du Canada), Yves-François Blanchet (Bloc québécois), Erin O’Toole (Parti conservateur du Canada), Jagmeet Singh (Nouveau Parti démocratique) et Annamie Paul (Parti vert du Canada). Les chefs débattront de sujets répartis en quatre volets : questions autochtones, identité et culture ; coût de la vie et finances publiques ; environnement ; et finalement justice et affaires étrangères.

Depuis le début de la campagne électorale, le chef libéral Justin Trudeau a été constamment appelé à fournir de plus amples explications sur son choix de déclencher un scrutin en pleine quatrième vague. Le chef bloquiste, Yves-François Blanchet, a défrayé la manchette pour ses propos favorables au troisième lien de Québec et sa critique de l’attitude « baveuse » de Justin Trudeau envers les manifestants. Le conservateur Erin O’Toole est talonné depuis plusieurs jours pour sa position changeante sur les armes à feu. Le chef néodémocrate, Jagmeet Singh, est constamment invité à préciser comment s’appliqueraient ses promesses qui entrent dans les champs de compétence des provinces, comme celle d’établir des normes fédérales de soins pour les aînés.

La cheffe du Parti vert, Annamie Paul, en sera à sa première sortie de la campagne à l’extérieur de Toronto, où elle tente de se faire élire. Le parti a été le dernier à dévoiler son programme, mardi. Le chef du Parti populaire du Canada, Maxime Bernier, n’a pas répondu aux critères pour être invité au débat.

Avec La Presse canadienne



À voir en vidéo