Ottawa commence à partager les documents sur sa gestion de la pandémie

L’opposition aux Communes a voté en octobre dernier une motion exigeant du gouvernement Trudeau qu’il publie la quasi-totalité de ses communications en lien avec la gestion de la pandémie.
Photo: Adrian Wyld Archives La Presse canadienne L’opposition aux Communes a voté en octobre dernier une motion exigeant du gouvernement Trudeau qu’il publie la quasi-totalité de ses communications en lien avec la gestion de la pandémie.

C’est le début de l’avalanche de documents réclamés par l’opposition pour voir plus clair dans la stratégie d’Ottawa face à la pandémie. La Chambre des communes a commencé à obtenir les pages exigées par les conservateurs d’Erin O’Toole, et elles sont nombreuses : 27 000 jusqu’à présent, et ce n’est qu’un début.

La Chambre des communes a voté en octobre dernier une motion exigeant du gouvernement Trudeau qu’il publie tous les mémos, courriels, notes de service et communications en général du bureau du premier ministre, de l’Agence de la santé publique et des ministères de la Santé et de la Sécurité publique en lien avec l’achat d’équipements de protection personnelle, de matériel de dépistage, de respirateurs et de vaccins. Notamment.

Les conservateurs, qui ont parrainé la motion, disent vouloir vérifier que le gouvernement gère bien la pandémie et n’accorde pas de contrats à ses amis.

5000
C’est la quantité totale de documents fournis jusqu’à maintenant par le gouvernement Trudeau, selon les autorités de la Chambre des communes.

Le gouvernement de Justin Trudeau avait plaidé que cela représenterait une somme colossale de travail pour l’appareil bureaucratique. Comme l’argument ne portait pas, il avait changé d’approche et avait plaidé que les documents contenaient des informations commerciales sensibles dont la publication pourrait compromettre des contrats. Cinq fabricants de candidats-vaccins contre le coronavirus avaient signé une lettre ouverte en ce sens. L’opposition avait fait usage de sa majorité parlementaire et était quand même allée de l’avant. C’est cette demande qui commence à se matérialiser cette semaine.

Selon les autorités de la Chambre des communes, le gouvernement a fourni jusqu’à présent environ 5000 documents totalisant 27 000 pages. Comme plusieurs ne sont qu’en anglais, il faut les faire traduire rapidement avant leur dépôt officiel ce mercredi. Les documents ont été remis au légiste des Communes, Philippe Dufresne, qui vérifie avec son équipe si le caviardage effectué par le gouvernement est justifié.

M. Dufresne a expliqué que son équipe de 35 employés se consacre « presque à 100 % » à cette tâche et a laissé de côté tout ce qui n’est pas jugé essentiel. L’équipe se dit capable de traiter de 300 à 500 pages par jour. M. Dufresne s’est fait dire par la fonction publique que les pages qui seront fournies se compteront « en millions ».

Une fois les documents traités, ils seront déposés officiellement et donc accessibles publiquement. Les députés pourront les examiner afin d’interroger le gouvernement.

À voir en vidéo