Le Bloc s’oppose à ce qu’on prête serment sur la constitution canadienne

Le chef bloquiste, Yves-François Blanchet
Photo: Patrick Doyle Archives La Presse canadienne Le chef bloquiste, Yves-François Blanchet

Les candidats à la citoyenneté canadienne pourraient bientôt avoir à prêter serment non seulement à la reine Elizabeth II, mais aussi à la constitution canadienne. Un ajout qui choque le Bloc québécois.

« Aucun premier ministre du Québec, le plus fédéraliste soit-il, n’a signé cette constitution », a rappelé lundi le chef bloquiste, Yves-François Blanchet.

Un projet de loi fédéral propose d’inclure dans le serment de citoyenneté une allusion aux droits ancestraux des Premières Nations, Inuits et Métis. Se faisant, le texte inclut aussi un passage dans lequel le candidat « jure d’observer fidèlement les lois du Canada, y compris la Constitution. »

Le projet de loi C-8 a été déposé par le ministre fédéral de l’Immigration, Marco Mendicino, pour répondre à l’une des recommandations de la Commission de vérité et réconciliation du Canada. Or, dans son rapport final, la Commission ne fait aucune mention à la constitution, mais demande simplement d’inscrire dans le serment de citoyenneté la notion de respect des traités conclus avec les peuples autochtones.