Nouvelles mesures pour remplacer la PCU

La ministre de l’Emploi, du Développement de la main-d’œuvre et de l’Inclusion des personnes handicapées, Carla Qualtrough
Photo: Sean Kilpatrick La Presse canadienne La ministre de l’Emploi, du Développement de la main-d’œuvre et de l’Inclusion des personnes handicapées, Carla Qualtrough

Ottawa a établi son plan pour continuer à aider les travailleurs privés de revenus par la pandémie, une fois que les paiements de la Prestation canadienne d’urgence (PCU) se tariront.

La PCU sera disponible pendant quatre semaines supplémentaires, pour un maximum de 28 semaines, le temps d’instaurer une série de mesures, dont un assouplissement de l’assurance-emploi.

Dès le 27 septembre, donc, Ottawa s’attend à ce que trois des quatre millions de prestataires de la PCU passent à l’assurance-emploi.

Celle-ci sera accessible après seulement 120 heures travaillées, quel que soit le taux de chômage dans la région habitée. Le chômeur pourra recevoir 400 $ par semaine, au minimum, et ce, pendant 26 semaines.

Ces nouvelles règles seront en place pendant un an et permettront à 400 000 chômeurs de plus qu’en temps normal d’avoir accès à l’assurance-emploi.

Trois prestations

Pour les travailleurs qui ne se qualifient pas à l’assurance-emploi, il y aura une nouvelle Prestation canadienne de la relance économique (PCRE) : 400 $ par mois pendant 26 semaines. Il sera possible de travailler tout en recevant la PCRE. Si le revenu annuel dépasse 38 000 $, le travailleur devra alors rembourser 50 cents pour chaque dollar de prestation.

Les fonctionnaires fédéraux estiment qu’environ un million de Canadiens obtiendront la PCRE. Les demandes pourront être soumises à partir d’octobre.

La Prestation canadienne de maladie pour la relance économique est le moyen trouvé par Ottawa pour payer 10 jours de congé de maladie aux travailleurs ; 500 $ par semaine, pendant une semaine ou deux. On n’y aura pas droit si l’employeur ou une assurance couvre déjà les congés de maladie.

On estime qu’environ 700 000 Canadiens bénéficeront de cette mesure.

Suivez l'évolution de la COVID-19 au Québec

Consultez notre tableau de bord interactif.

La Prestation canadienne de la relance économique pour proches aidants servira à ceux qui se trouvent obligés de s’occuper d’un enfant dont l’école ou la garderie ferme. Les parents qui garderont leurs enfants à la maison par choix n’auront pas droit aux 500 $ par semaine.

On croit qu’il pourrait y avoir jusqu’à quatre millions de Canadiens qui demanderont cette aide à un moment ou à un autre.

Ces trois nouvelles prestations sont toutes disponibles pendant un an.

Encore une fois, le gouvernement fédéral se fie à l’honnêteté du citoyen. Une déclaration en ligne suffira pour recevoir les différentes prestations. Pas besoin d’un certificat médical, par exemple, pour avoir les 10 jours de maladie payés.

Les trois nouvelles prestations coûteront 22 milliards. L’assouplissement des règles de l’assurance-emploi coûtera 7 milliards. Le prolongement de la PCU pendant quatre semaines supplémentaires coûtera 8 milliards.

À voir en vidéo