Le gouvernement se prépare à interdire de nombreux fusils d’assaut

Les propriétaires qui avaient acheté les types d’arme visés en toute légalité pourront les remettre aux autorités au prix du marché.
Photo: Elaine Thompson Associated Press Les propriétaires qui avaient acheté les types d’arme visés en toute légalité pourront les remettre aux autorités au prix du marché.

Le gouvernement fédéral s’apprête à interdire un grand nombre de modèles de fusil d’assaut, comme celui utilisé par l’auteur de la tuerie de Polytechnique en 1989.

Au cours de la dernière campagne électorale, les libéraux avaient souligné que les fusils pouvant causer des tueries de masse n’avaient pas leur place au Canada.

Selon une source bien au courant du dossier, mais qui n’était pas autorisée à en parler publiquement, le gouvernement compte adopter un décret au cours des prochains jours pour interdire plusieurs modèles, dont le Ruger Mini-14, l’arme dont s’était servi le tireur pour tuer 14 femmes à la Polytechnique, le 6 décembre 1989.

Les propriétaires qui avaient acheté ces types d’arme en toute légalité pourront les remettre aux autorités au prix du marché.

Le premier ministre Justin Trudeau a fait savoir jeudi que le gouvernement était presque prêt à adopter des mesures visant à interdire certains types d’arme lorsque le Parlement a été suspendu en mars à cause de la COVID-19.

La vice-première ministre Chrystia Freeland a déclaré lors d’un point de presse qu’un contrôle plus strict des armes à feu était une priorité absolue qui ne pouvait plus attendre.