La ville albertaine de Fort McMurray aux prises avec des inondations

Le centre-ville de Fort McMurray a reçu un avis d’évacuation en raison de la hausse du niveau des eaux provoquée par les crues printanières sur les rivières Athabasca et Clearwater.
Photo: Greg Halinda La Presse canadienne Le centre-ville de Fort McMurray a reçu un avis d’évacuation en raison de la hausse du niveau des eaux provoquée par les crues printanières sur les rivières Athabasca et Clearwater.

Les autorités albertaines surveillaient de près le niveau des rivières, mardi, à Fort McMurray, après qu’un embâcle de 25 kilomètres eut provoqué des inondations importantes et forcé l’évacuation de près de 13 000 personnes au centre-ville.

Colleen Walford, une prévisionniste d’Alberta Environment, a déclaré qu’un vol de surveillance effectué juste avant midi, mardi, a permis de déterminer que l’embâcle avait rétréci d’environ un kilomètre et qu’il fondait.

« Nous avons de belles conditions ensoleillées à Fort McMurray aujourd’hui. Nous espérons que cela continuera demain et que cela continuera de détruire l’embâcle. »

Mais les responsables de la municipalité régionale de Wood Buffalo ont prévenu que la situation reste critique.

Les données montrent que le niveau de la rivière Clearwater continue de monter et que celui de la rivière Athabasca n’a baissé que d’environ quatre centimètres.

Le maire Don Scott a déclaré qu’il s’agit, de mémoire, des pires inondations de la région.

« Il s’agit d’une crue qui ne survient qu’une fois aux 100 ans », a-t-il déclaré. « C’est quelque chose que nous n’avons pas vu dans cette génération ».

« Et cela se produit pendant la pandémie de la COVID-19, qui est une double combinaison de problèmes. »

Un deuxième état d’urgence locale est en vigueur en plus de celui déclaré le mois dernier en raison de la pandémie.

Le premier ministre de l’Alberta Jason Kenney a déclaré qu’il s’était rendu dans les secteurs de Fort McMurray affectés par les inondations, et indiqué que son gouvernement était prêt à venir en aide à la municipalité.

Le ministre de l’Environnement, Jason Nixon, et M. Kenney ont parcouru le nord de l’Alberta lundi après-midi.

Plus de 6000 personnes se sont présentées jusqu’ici à deux refuges de Fort McMurray, mais la ville a mentionné que ce chiffre devrait grimper puisque 12 000 autres habitent dans les secteurs qui ont reçu un avis d’évacuation.

Les responsables ont également déclaré que les premiers répondants devaient secourir plus de 220 résidents.

M. Kenney a dit pendant une conférence de presse tard lundi que la province serait là pour aider Fort McMurray.

« Nous avons survolé la ville et avons vu les dégâts. Ils sont significatifs », a-t-il évoqué.

« Ceci, bien sûr, s’ajoute au fait que… cette communauté a beaucoup souffert des incendies de forêt il y a cinq ans, sans compter les difficultés économiques des dernières années, la pandémie de COVID-19 et maintenant ces inondations. »

M. Kenney a ajouté qu’il avait visité les secteurs touchés pour offrir son soutien.

« Nous offrirons toutes les ressources qui seront nécessaires », a-t-il assuré.

M. Kenney a souligné que les représentants du gouvernement travailleront avec la ville afin de soumettre une demande d’aide au gouvernement fédéral si celle-ci devient nécessaire. Une demande formelle n’a toutefois pas été présentée jusqu’ici.

Le gouvernement fédéral a répondu qu’il est disposé à aider, également.

« Nous suivons l’évolution de la situation de près à Fort McMurray pendant cette période difficile », a déclaré le ministre de la Sécurité publique, Bill Blair, dans un courriel.

« Aucune requête formelle n’a encore été acheminée, mais notre gouvernement est prêt à offrir son aide si elle est demandée », a-t-il poursuivi.