Direction du Parti conservateur: Rudy Husny, seul Québécois dans la course, abandonne

Rudy Husny a envoyé une déclaration, jeudi matin, dans laquelle il dit qu’il quittera la course «sans regret», car il refuse de faire campagne pendant la pandémie.
Photo: Andrew Vaughan La Presse canadienne Rudy Husny a envoyé une déclaration, jeudi matin, dans laquelle il dit qu’il quittera la course «sans regret», car il refuse de faire campagne pendant la pandémie.

Le seul Québécois qui brigue la direction du Parti conservateur du Canada laisse tomber, frustré de la décision du comité organisateur de ne pas reporter la course en raison de la crise de la COVID-19.

Rudy Husny a envoyé une déclaration, jeudi matin, dans laquelle il dit qu’il quittera la course « sans regret », car il refuse de faire campagne pendant la pandémie.

« Je n’ai pas le coeur d’appeler nos membres pour leur demander d’appuyer ma nomination et de financer ma campagne durant cette crise nationale. Je ne serais pas fidèle à mes valeurs si je continuais cette campagne », a-t-il affirmé par voie de communiqué.

Le comité organisateur de l’élection du chef (COEC) et le parti ont annoncé plus tôt cette semaine que toutes les règles et dates clés prévues allaient être respectées pour continuer la course.

Les candidats ont jusqu’au 25 mars pour remettre leurs 3000 signatures et 300 000 $ — dont un montant non remboursable de 200 000 $.

M. Husny avait déjà suspendu sa campagne, il y a quelques jours, en raison de la pandémie de la COVID-19, et avait demandé à ce que le comité organisateur fasse la même chose.

« C’est leur décision de me disqualifier et de ne pas tenir compte de la crise actuelle en nous demandant de continuer à faire campagne », a fait valoir M. Husny à La Presse canadienne.