Les libéraux se sont maintenus au Québec

Le chef libéral et premier ministre réélu Justin Trudeau
Photo: Sean Kilpatrick La Presse canadienne Le chef libéral et premier ministre réélu Justin Trudeau

Les troupes de Justin Trudeau ont peut-être perdu cinq de leurs 40 sièges québécois lundi soir, mais force est de constater que leurs appuis ne se sont pas écroulés pour autant. Loin s’en faut. C’est plutôt que le Parti libéral du Canada (PLC) n’a pas pu profiter à nouveau de la division du vote adverse comme ce fut le cas en 2015.

Le Devoir a analysé les données dans les neuf circonscriptions que le PLC a perdues au profit du Bloc québécois. Dans cinq d’entre elles, le PLC a en fait augmenté ses appuis lundi par rapport à 2015. Dans une sixième, ses appuis sont demeurés les mêmes. Ils ont diminué dans seulement deux cas. Le neuvième et dernier cas ne permet pas de comparaison valable parce que le député défait avait été élu lors d’une élection partielle — Richard Hébert dans Lac-Saint-Jean.

Ainsi, dans Thérèse-de-Blainville, le député sortant Ramez Ayoub a obtenu lundi 21 673 voix, soit presque 3400 voix de plus qu’en 2015. La différence ? À la précédente élection, le Bloc québécois et le Nouveau Parti démocratique s’étaient plus équitablement partagé le vote : 27 % pour le premier, 25 % pour l’autre, pour un total combiné de 52 %. Lundi, les deux partis ont récolté ensemble moins que cela — 48,8 % —, mais la candidate bloquiste a coalisé la majorité de ce vote non-libéral.

Le scénario s’est répété dans Montarville. Le libéral Michel Picard a obtenu lundi 2000 voix de plus qu’en 2015. Le vote combiné Bloc-NPD a été inférieur à celui de 2015, mais sa concentration chez la formation d’Yves-François Blanchet a fait pencher la balance. Idem pour Linda Lapointe dans Rivière-des-Mille-Îles (2000 voix de plus qu’en 2015) et David Graham dans Laurentides-Labelle (1237 voix de plus). Jean-Claude Poissant, dans La Prairie, a lui aussi dû s’incliner devant le Bloc même s’il a obtenu plus de voix qu’en 2015. Le vote combiné Bloc-NPD est cependant dans son cas très légèrement supérieur cette fois-ci (49,7 % en 2019 contre 49,1 % en 2015).

Dans Shefford, Pierre Breton a obtenu presque autant de votes cette année qu’en 2015, mais le Bloc l’a remporté après avoir siphonné le vote néodémocrate. Seuls Jean Rioux dans Saint-Jean et Rémi Massé dans Avignon — La Mitis — Matane — Matapédia ont perdu pour le PLC après avoir obtenu moins de votes qu’en 2015.

Le PLC a obtenu 34,2 % du vote québécois lundi soir contre 35,7 % en 2015. Si les libéraux n’ont perdu au net que cinq sièges alors que neuf de leurs députés sortants ont été défaits, c’est parce qu’ils ont par ailleurs ravi trois circonscriptions au NPD et ont récupéré un siège vacant.