Jagmeet Singh reconnaît que son plan en habitation est ambitieux

De passage à Vancouver, où la question de l’accessibilité au logement est un enjeu important, Jagmeet Singh a dit que tout programme dans ce secteur doit été ambitieux en raison de la crise actuelle.
Photo: Nathan Denette La Presse canadienne De passage à Vancouver, où la question de l’accessibilité au logement est un enjeu important, Jagmeet Singh a dit que tout programme dans ce secteur doit été ambitieux en raison de la crise actuelle.

Le chef du NPD, Jagmeet Singh, a laissé ses rivaux politiques se déchirer entre eux, préférant se concentrer sur les politiques qu’il prône en matière de logements. M. Singh était de passage à Vancouver, là où les problèmes d’accès au logement constituent un véritable enjeu électoral.

Le NPD a réalisé une progression constante dans les intentions de vote. M. Singh s’est dit convaincu que son message est entendu parce qu’il rejette l’idée que les Canadiens doivent se contenter de peu.

« Nous avons capté l’imagination du pays parce que nous avons demandé aux Canadiens de rêver plus grand, a-t-il déclaré. Je me bats pour eux avec tout ce que j’ai. Mont équipe se bat pour eux parce que nous savons qu’ils méritent tellement plus. Nous pouvons le faire. C’est une chose positive. Nous sommes parvenus à ce point à cause des choix conservateurs et libéraux. Nous pouvons nous en sortir avec les choix défendus par les néo-démocrates pour les citoyens. »

Le NPD promet de construire 500 000 logements abordables sur 10 ans, dont la moitié dans cinq ans, pour un coût de 5 milliards $ la première année et de 3 milliards $ les années suivantes.

 

Le NPD a également proposé une subvention de loyer pouvant atteindre 5000 dollars pour un demi-million de familles et de particuliers.

M. Singh a reconnu que ces objectifs sont ambitieux. « Nous devons être ambitieux, s’est-il défendu. Nous sommes en crise et lorsque nous sommes en crise, nous ne pouvons pas nous contenter de demi-mesures. »

Le chef néo-démocrate passe les dernières journées de la campagne en Colombie-Britannique où des luttes serrées sont à prévoir dans de nombreuses circonscriptions.

Si l’accès à un logement abordable est un problème que l’on retrouve dans l’ensemble du pays, la situation est particulièrement critique dans la région de Vancouver où le prix moyen d’une maison est de près de 1 M $.

Le NPD compte adopter une taxe nationale aux acheteurs étrangers et lutter contre le blanchiment d’argent. Le gouvernement provincial néo-démocrate en Colombie-Britannique a lancé une enquête publique après avoir commandé deux rapports révélant qu’environ 5 milliards de $ d’argent sale auraient été canalisés dans le secteur immobilier en 2018, entraînant une hausse des prix d’au moins 5 %.