Les libéraux veulent faire baisser les impôts et les factures de cellulaires

Le chef du Parti libéral du Canada et premier minstre sortant, Justin Trudeau, était ce dimanche à Brampton en Ontario.
Photo: Ryan Remiorz La Presse canadienne Le chef du Parti libéral du Canada et premier minstre sortant, Justin Trudeau, était ce dimanche à Brampton en Ontario.

Le chef libéral Justin Trudeau s’engage à rendre libre d’impôts la première tranche de 15 000 $ de revenus pour la plupart des Canadiens. Le premier ministre sortant était de passage à Brampton, en Ontario, dimanche, pour annoncer cet allègement fiscal, qui permettrait selon lui au Canadien moyen de récupérer environ 292 $ annuellement.

Pour ce faire, les libéraux comptent relever de 2000 $ le montant personnel de base pour les citoyens gagnant moins de 147 000 $ par année.

Pendant son annonce, Justin Trudeau a fait allusion à la classe moyenne, un thème que les libéraux voulaient place au coeur de leur campagne avant qu’elle ne soit déroutée par la saga du « blackface ». Justin Trudeau a dû présenter ses excuses après la diffusion cette semaine de vieilles images le montrant avec un maquillage jugé raciste.

Le Parti libéral s’est également engagé dimanche à réduire les factures de téléphones cellulaires en stimulant la concurrence et en travaillant avec les entreprises de télécommunications pour offrir des forfaits plus abordables.

La ville de Brampton, dont une grande partie de la population est d’origine sud-asiatique, est l’une des villes les plus diverses de l’Ontario. Et, comme lors de ses récentes activités publiques, M. Trudeau a dû faire face à des questions sur le nombre de fois il s’est teint le visage en noir ou en brun avant son entrée en politique. Il a refusé d’y répondre ou même s’il l’avait fait après 2001.

« Un grand nombre de Canadiens ont réfléchi à ce sujet au cours des dernières journées et en ont appris plus sur l’aspect raciste de l’histoire du blackface, a déclaré le chef libéral. C’est quelque chose dont nous parlons tous présentement. J’y pense profondément. Nous nous engageons comme parti et comme gouvernement à aller de l’avant pour continuer à lutter contre le racisme, la discrimination et l’intolérance, sous quelque forme ils se présentent. »