Les libéraux multiplient les annonces à Québec

Questionné sur le lien entre l’annonce et les prochaines élections fédérales, le ministre et député sortant de Québec, Jean-Yves Duclos, a rétorqué qu’il n’allait pas «arrêter de travailler» parce que la campagne électorale approchait.
Photo: Jacques Boissinot La Presse canadienne Questionné sur le lien entre l’annonce et les prochaines élections fédérales, le ministre et député sortant de Québec, Jean-Yves Duclos, a rétorqué qu’il n’allait pas «arrêter de travailler» parce que la campagne électorale approchait.

Après le financement du tramway et la relance du dossier du pont de Québec, le gouvernement Trudeau avait une autre annonce pour les citoyens de la capitale, lundi, avec la cession d’Espace 400e à la Ville de Québec.

Le bâtiment construit à l’occasion des célébrations de 2008 au coût de 9 millions de dollars a été cédé à la municipalité pour une somme symbolique de 1 $.

Son propriétaire, Parcs Canada, l’avait mis en vente en 2017 et réclamait alors 5 millions de dollars.

Questionné sur le lien entre l’annonce et la volonté de son gouvernement de se faire réélire, le ministre et député sortant de Québec, Jean-Yves Duclos, a répondu qu’il n’allait pas « arrêter de travailler » parce que la campagne électorale approchait. « Depuis 2017, on travaille très fort. On a la chance de faire l’annonce aujourd’hui; on va aller plus rapidement pour les prochaines étapes. »

Lors des élections de 2015, le gouvernement Trudeau n’avait fait élire que deux députés dans la région (M. Duclos et Joël Lightbound), les conservateurs dominant partout ailleurs. Dans la circonscription de Québec, M. Duclos l’avait emporté par une mince majorité.

À Québec, cette annonce fait suite à celle de vendredi sur le pont de Québec, à celle de jeudi de l’entente avec Québec sur l’intégration des jeunes au marché du travail, à celle de mercredi sur les efforts du fédéral en matière de lutte contre la pauvreté et à celle de lundi dernier sur le financement du projet de tramway.

La Ville de Québec compte utiliser l’Espace 400e pour y accueillir notamment l’Office du tourisme et ses 50 employés.

Questionné sur la multiplication des bonnes nouvelles en provenance d’Ottawa ces jours-ci, le maire Labeaume a répondu que, peu importe le motif, seul le résultat importait pour lui. « Je m’en balance [de la raison]. Vive la démocratie s’il y a des moments charnières en démocratie qui nous aident à régler des dossiers bien bravo. L’important pour moi, c’est que je les règle », a-t-il déclaré lors d’une mêlée de presse lundi.